Basket: Collet part rencontrer les cadres bleus aux Etats-Unis

le
0
VINCENT COLLET PART À LA RENCONTRE DES CADRES BLEUS AUX ÉTATS-UNIS
VINCENT COLLET PART À LA RENCONTRE DES CADRES BLEUS AUX ÉTATS-UNIS

par Romain Brunet

PARIS (Reuters) - L'entraîneur de l'équipe de France de basket, Vincent Collet, se rend aux États-Unis jeudi pour rencontrer Tony Parker, Boris Diaw, Joakim Noah et Nicolas Batum, les quatre joueurs cadres des Bleus en NBA afin de mettre au point la préparation olympique.

Une préparation qui sera ponctuée de 11 matches amicaux, nécessaires selon le coach pour "créer l'alchimie entre les joueurs, créer du lien et de la complicité" avant les jeux de Londres, comme il l'a expliqué à Reuters dans une interview.

Reuters: Quel est le but de votre voyage aux États-Unis ?

Vincent Collet: Le but, c'est d'avoir, une fois dans la saison, un contact un peu plus rapproché avec les joueurs majeurs de l'équipe de France afin de définir ensemble les détails de la préparation et les objectifs pour les Jeux olympiques. Je les ai de temps en temps au téléphone, mais pour parler de ces choses-là, c'est important d'avoir les joueurs en face de soi.

Reuters: De quoi allez-vous parler exactement ?

VC: Nous allons surtout échanger sur la préparation. L'année dernière, c'est lors de mon voyage aux États-Unis que la décision a été prise de faire une préparation importante, notamment physique, avec le stage à l'Insep. Je vais leur dire ce que je pense qu'il est nécessaire de faire cette année et eux vont me donner leur sentiment. C'est aussi une façon pour moi de m'assurer du soutien des cadres qui doivent servir de moteur au sein du groupe.

Reuters: Ce sera également l'occasion de faire le point sur leur état de santé ?

VC: Exactement. La saison qu'ils vivent est très difficile physiquement et je suis inquiet de la cadence infernale qu'ils doivent endurer. Tous seront dans un état de fatigue avancé en fin de saison, même si certains seront plus usés que d'autres. On va donc mettre au point, en discutant avec eux, le contenu de notre préparation. L'année dernière, la préparation physique avait été au cour de notre programme. Cette année, la régénération du corps sera importante, avec un programme à la carte en fonction des joueurs. Car celui qui ne fera pas les playoffs et qui aura fini sa saison fin avril ne sera pas dans le même état que celui qui ira en finale de conférence ou en finale NBA et qui finira sa saison début juin ou fin juin.

Reuters: La Fédération a dévoilé la semaine dernière le programme des matches de préparation avec 11 rencontres. C'est ce que vous vouliez ?

VC: Oui, tout à fait. Il y a deux éléments très importants. D'abord, le gros point positif, c'est que nous jouons dix matches en France, et donc l'équipe aura une superbe exposition sur le territoire, ce qui n'a pas toujours été le cas les années précédentes. C'était quelque chose que nous voulions et dont les joueurs avaient envie. Nous allons profiter de l'engouement qu'il y a eu dans le pays après la médaille d'argent obtenue au championnat d'Europe. La deuxième chose, c'est que nous allons jouer beaucoup de rencontres et, à mon sens, c'est indispensable pour créer l'alchimie entre les joueurs, créer du lien et de la complicité. Même si la préparation sera allégée, nous tenions à disputer une dizaine de matches avant d'arriver à Londres.

édité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant