Basket - Au coeur de la JSF #1 : Donnadieu, le père

le
0
Jean Donnadieu, président de la JSF Nanterre.
Jean Donnadieu, président de la JSF Nanterre.

"On a fait la fête pendant 48 heures ! C'était comme si on avait gagné une médaille d'or, qu'on était champions du monde !" Non, Jean Donnadieu ne parle pas du titre de champion de pro A soulevé en 2013. Ni de la victoire sur Barcelone en Euroleague d'ailleurs. Il fait référence au titre de champion d'Ile-de-France obtenu en 1960 face à Charenton. Le premier gros titre de la JSF Nanterre (Jeunesse sportive des Fontenelles). "Cette victoire incarne l'esprit du club. Travail et plaisir. Les joueurs se retrouvaient après les entraînements et les matches pour boire un verre. Il y avait une complicité entre nous, on portait le fanion d'une communauté, d'une philosophie partagée", ajoute-t-il. Un discours qui tranche avec l'aversion pour la balle orange qu'avait Jean Donnadieu lorsqu'il était jeune. Né à Locmariaquere dans le Morbihan, ce petit Breton qui a grandi dans les Hauts-de-Seine n'a d'yeux que pour le football et le vélo. À l'âge de 13 ans, il accepte d'aller jouer au basket au patronage de l'église Sainte-Marie à Nanterre, pour faire plaisir à un ami. Peu enthousiasmé au début, il s'est finalement laissé prendre au jeu avant d'y retourner chaque semaine. Mais ce n'est que cinq ans plus tard qu'il plonge réellement dans le basket. "Un garçon entraînait des poussins et il en avait marre de les voir crier et courir dans tous les sens. Comme j'étais dans le coin, il m'a demandé de le remplacer le temps d'aller boire une bière. Je l'attends...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant