Basile Boli, nouveau Bernard Lacombe ou nouveau Michel Moulin ?

le
0
Basile Boli, nouveau Bernard Lacombe ou nouveau Michel Moulin ?
Basile Boli, nouveau Bernard Lacombe ou nouveau Michel Moulin ?

Nouveau "coordinateur sportif" de l'OM, Basilou enchaîne les rôles flous et apparaît comme un symbole de l'organigramme étrange du club phocéen.

Pour son premier match en tant que "coordinateur sportif", avec Franck Passi en entraîneur en chef, Basile Boli a qualifié son équipe de l'OM pour la finale de la Coupe de France. La séquence, au coup de sifflet final, n'a pas échappé à grand monde. Fou de joie et sur la pelouse, il ne manquait pas grand-chose pour le voir communier avec les supporters marseillais comme en 1991 ou 1993. Les larmes peut-être. La séquence a fait sourire tous les spectateurs. En attendant, Boli sera encore aux côtés de l'ex-adjoint de Baup, Anigo, Bielsa et Michel contre Nantes. Pour un nouveau destin à la Bernard Lacombe, incontournable depuis plus de 20 ans dans l'organigramme lyonnais et parfait représentant de l'institution ? Certains fans nostalgiques de l'ambiance des années Tapie en rêvent. En attendant, cela ressemble plus à l'intérim Michel Moulin au PSG quand le club francilien luttait pour ne pas descendre...

Barrada : "Boli peut faire peur"

Recruté en tant qu'ambassadeur... alors qu'il y en a déjà un


BB a fait son retour dans le club marseillais au début de l'automne. Sur le moment, c'est une recrue qui présente le club marseillais comme une écurie souhaitant enfin s'inspirer du Bayern, du Barça ou du Real Madrid, ces clubs qui accordent aux glorieux anciens la place qu'ils méritent. Mais deux-trois détails interpellent. Déjà, Boli a été engagé par son nouvel ami Vincent Labrune, qu'il n'avait pas épargné deux ans plus tôt, lors de l'anniversaire pour les 20 ans du sacre en Ligue des champions : "Labrune n'est pas un homme du foot. Il ne sait pas ce que c'est. Si Anigo et lui s'en vont de Marseille, les clubs ne vont pas se battre pour les récupérer. À part Endoume..." Évidemment, pour son intronisation, le discours de Boli n'est plus le même, et ce n'est pas parce qu'il s'est renseigné sur le club d'un des plus beaux quartiers de la cité phocéenne, en DH. Il demande aux supporters d'être patients, mais s'en prend à Bielsa, le fameux déserteur de la première journée. Forcément, le message ne passe pas. Puis Boli est engagé au titre d'ambassadeur. Sauf que le poste est déjà pourvu à l'OM avec Josip Skoblar, le mythique attaquant croate des années 70. En même temps, dans ce club, il ne faut…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant