BASF met fin au développement des OGM en Europe

le
0
Le chimiste délocalise aux États-Unis les recherches et la commercialisation des plantes génétiquement modifiées.

Le champion allemand de la chimie délocalise... aux États-Unis. BASF a annoncé lundi le transfert du siège de sa branche «plant science» de Limburgerhof, en Allemagne, à Raleigh, en Caroline du Nord. Le développement et la vente de tous les projets OGM exclusivement destinés au marché européen seront arrêtés, a précisé le numéro un mondial de la chimie. À commencer par la pomme de terre Amflora, renforcée en amidon et utilisée par l'industrie du papier. Les démarches d'homologation de la Fortuna, autre variété de pomme de terre configurée pour résister au mildiou, seront poursuivies. Mais BASF ne la vendra pas en Europe. Au total, 140 postes seront supprimés en Allemagne et la recherche sur les OGM survivra en Europe, dans les centres de BASF à Berlin et à Gand, en Belgique. Les pommes de terre OGM représentent une goutte d'eau dans le segment des «biotechnologies vertes» de BASF, qui y a investi moins de 100 millions d'euros depuis dix ans, sur un to

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant