BASF évoque un redémarrage des commandes en mars

le , mis à jour à 11:20
0
    * Ebit ajusté T1 à 1,91 md, supérieur au consensus 
    * L'activité s'est améliorée en mars dans plusieurs 
divisions 
    * Prévision confirmée de légère baisse de l'Ebit annuel 
 
 (Actualisé avec précisions, déclarations des dirigeants, cours 
de Bourse) 
    MANNHEIM, Allemagne, 29 avril (Reuters) - BASF  BASFn.DE  a 
annoncé vendredi une baisse de 8%, un peu moins marquée 
qu'attendu, de son bénéfice d'exploitation ajusté au premier 
trimestre, la réduction des coûts et la reprise des commandes en 
mars dans la chimie industrielle ayant compensé en partie le 
ralentissement des activités d'hydrocarbures. 
    Le groupe allemand, numéro un mondial de la chimie par le 
chiffre d'affaires, a publié un bénéfice avant impôt et intérêts 
(Ebit) ajusté des éléments exceptionnels, de 1,91 milliard 
d'euros pour les trois premiers mois de l'année, alors que les 
analystes projetaient en moyenne un recul de 17% à 1,73 milliard 
d'euros. 
    "Sur les deux premiers mois de l'année, les clients ont 
conservé une approche très prudente en matière de commandes. En 
mars, toutefois, l'activité s'est redressée dans un grand nombre 
de nos divisions", a déclare le directeur financier Hans-Ulrich 
Engel, lors d'une téléconférence avec des analystes financiers. 
    Le bénéfice de la division pétrochimie a chuté de 36%, en 
raison d'une baisse des prix et des volumes, mais le marché 
anticipait un recul plus marqué encore, de près de 50%. 
    A la Bourse de Francfort, le titre BASF gagnait 0,87% à 
73,37 euros à 8h35 GMT, l'une des rares hausses de l'indice Dax 
 .GDAXI , qui perdait alors 1,02%. 
    Le groupe allemand, qui produit aussi bien des 
convertisseurs catalytiques que des matériaux d'isolation pour 
le bâtiment et des revêtements pour l'automobile, pâtit de la 
concurrence chinoise dans certains domaines, notamment le 
caprolactame, un élément que l'on retrouve dans les polymères 
employés notamment dans certaines fibres textiles. 
    Il a expliqué que la mise en oeuvre de son plan de réduction 
des coûts était en bonne voie et qu'il était prêt à envisager la 
cession de certaines activités si la concurrence devenait trop 
pressante.  
    "Nous allons continuer d'affiner notre portefeuille en 2016. 
Notre objectif est de nous concentrer sur les activités à forte 
croissance", a dit le président du directoire Kurt Bock, cité 
dans un communiqué.  
    Le groupe a confirmé sa prévision d'une baisse sensible de 
son chiffre d'affaires annuel, imputable à la vente de 
l'activité de négoce de gaz et à des baisses de prix en réaction 
à celle des matières premières, et redit s'attendre à un recul 
plus modeste du bénéfice d'exploitation, tout en expliquant que 
cet objectif était "ambitieux" et dépendant de l'évolution des 
prix pétroliers. 
    Le chiffre d'affaires trimestriel a chuté de 29% à 14,208 
milliards d'euros, sous le consensus qui le donnait à 15,04 
milliards tandis que le bénéfice net a progressé de 18% à 1,387 
milliard d'euros, dépassant la moyenne des estimations, qui 
ressortait à 1,12 milliard. 
     
 
 (Patricia Weiss, Marc Angrand pour le service français, édité 
par Wilfrid Exbrayat) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant