Baselworld se referme sur une note positive

le
0
BASELWORLD FERME SES PORTES SUR UNE NOTE POSITIVE
BASELWORLD FERME SES PORTES SUR UNE NOTE POSITIVE

par Nathalie Olof-Ors et Victoria Bryan

BÂLE (Reuters) - Baselworld, le plus grand événement annuel pour l'horlogerie suisse, referme ses portes jeudi sur une note positive, de nombreux fabricants de montres se disant satisfaits des commandes lors de cette édition 2012.

Selon les organisateurs du salon, un nouveau pic a été atteint cette année, avec 104.300 professionnels qui ont fait le déplacement, soit une hausse de 1% par rapport à 2011.

"Nous allons compiler les chiffres la semaine prochaine et les comparer à ceux de l'année dernière. Mais le sentiment est positif", a dit jeudi à Reuters Alexander Bennouna, le directeur général de Victorinox Swiss Army, la branche horlogère du célèbre fabricant de couteaux suisses.

De nombreux fabricants de montres ont déclaré à Reuters que les commandes avaient été bonnes lors de ce salon où se bousculait une foule de détaillants, de courtiers en diamants et d'amateurs de montres.

"C'est le meilleur salon que nous avons fait jusqu'à présent, alors que 2011 a déjà été notre meilleur année au niveau des ventes et de la production", a déclaré Patrik Hoffmann, le directeur général d'Ulysse Nardin, une maison indépendante de haute horlogerie.

"Cela donne une bonne indication de ce qu'il faudra attendre au niveau de la production cette année", a-t-il poursuivi, précisant que la maison prévoyait d'augmenter le nombre de pièces de 10% en 2012, après avoir fabriqué 25.500 garde-temps l'an passé.

Ce ton optimiste s'est également retrouvé chez les détaillants, qui se pressaient pour examiner les nouveautés, alors que les horlogers rivalisaient de créativité sur les matériaux, parant leurs montres de plumes, de marqueterie ou de bambous, pour se distinguer face à une offre pléthorique de montres.

"Tout le monde court, file de rendez-vous en rendez-vous, attend sur les stands. Il n'y a pas de pessimisme ambiant", a remarqué Laurent Picciotto, le président et propriétaire de Chronopassion, une prestigieuse boutique de haute horlogerie parisienne.

NORMALISATION DE LA CROISSANCE EN CHINE

Les analystes s'attendaient à ce que la demande soit bonne lors de cette édition de Baselworld mais le salon s'était néanmoins ouvert sur des inquiétudes liées à la Chine, en particulier pour l'horlogerie de prestige.

Trois jours avant l'ouverture du salon au public, le premier ministre Wen Jiabao avait ramené l'objectif de croissance de l'économie de 8% à 7,5% pour 2012.

Lors d'un entretien avec Reuters, Marc Hayek, qui dirige Breguet, Blancpain et Jaquet Droz, trois marques de prestige de Swatch Group, s'est néanmoins dit encouragé par les résultats du salon.

"Nous allons probablement terminer au-dessus de l'an dernier", a-t-il affirmé mardi à Reuters.

Marc Hayek a précisé que la dynamique des ventes restait bonne en Chine, soulignant qu'une décélération n'avait rien d'anormal, le rythme de croissance atteint l'an passé n'étant pas tenable dans la durée.

"Naturellement nous arrivons à un stade où le marché est plus mature et où il faut s'attendre à une croissance plus raisonnable", a-t-il expliqué.

En 2011, les exportations de montres suisses vers la Chine, un marché où les achats de produits de luxe sont dominés par la clientèle masculine, ont progressé de 48,7%.

INQUIÉTUDES SUR LES LIVRAISONS

Selon Jon Cox, analyste chez Kepler Capital Markets, Baselworld contribuait autrefois à près de la moitié des commandes annuelles des horlogers, mais cette part s'est réduite aux environ d'un quart, les grands groupes ayant resserré leur distribution.

Baselworld reste néanmoins l'événement qui permet de prendre le pouls de l'industrie horlogère, le salon réunissant environ 1.800 exposants sur un espace équivalent à la taille du palais de Buckingham.

"L'ambiance était très positive au niveau de la demande, même avec les inquiétudes sur un ralentissement au niveau du très haut de gamme en Chine", a noté Jon Cox.

"Néanmoins, il y avait clairement quelques inquiétudes du côté des livraisons avec les acteurs de petites tailles qui s'inquiètent de ne pas obtenir les composants et mouvements nécessaires ", a-t-il ajouté, remarquant que ceux-ci risquent alors de devoir se vendre ou risquer de faire faillite.

Un mouvement de consolidation est en train de se mettre en marche au niveau des fournisseurs, les fabricants de montres cherchent à sécuriser leurs approvisionnements alors que Swatch Group a été autorisé à réduire les livraisons de calibres horlogers.

Rene Weber, analyste chez Vontobel, a tenu des propos similaires, notant pour sa part que la plupart des sociétés horlogères tablent sur une croissance à un chiffre en haut de fourchette cette année, mais se préparent à accroître les investissements.

"Après Baselworld, nous sommes à l'aise avec notre prévision d'une croissance de 8% des exportations de montres suisses en 2012", a-t-il quantifié.

Les exportations horlogères suisses ont connu une année record en 2011, affichant une croissance de 19,3% à 19,28 milliards de francs (15,97 milliards d'euros).

Avec Antonella Ciancio et Caroline Copley, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant