Bas Dost, une pièce de choix

le
0
Bas Dost, une pièce de choix
Bas Dost, une pièce de choix

Après des débuts plus que compliqués à Wolfsburg, Bas Dost affole les compteurs depuis le début de l'année civile, au point d'être devant l'attaquant le plus efficace à l'heure actuelle. Mais d'où vient cet homme, récemment appelé par Guus Hiddink chez les Oranje.

Depuis le début de l'année, Bas Dost a scoré 13 fois en 11 matchs, toutes compétitions confondues. Seul Lionel Messi a fait mieux (18 réalisations), mais a disputé cinq matchs de plus, ce qui amène un ratio but/match de 1,2, contre 1,3 pour le Hollandais. Neymar, Kane, Suárez, Michy, Hoarau, personne ne pèse autant. Et Dost n'a pas marqué contre des nullos : deux contre le Bayern, quatre face à Leverkusen, deux de plus face au Sporting. Pourtant, avant cette explosion, le Hollandais n'avait fait tremblé les filets qu'à 14 reprises en 47 rencontres de Bundesliga. Que s'est-il passé entre-temps ? Beaucoup de choses. Lorsque Wolfsburg le fait signer à l'été 2012 en provenance d'Heerenveen, malgré les offres de West Ham et d'Everton, les Loups pensent bien enfin tenir le successeur d'Edin Džeko. On parle quand même alors du meilleur buteur d'Eredivisie, 32 pions dans une équipe moyenne, pas si loin du record de 34 d'Afonso Alves en 2006-2007. Même quand l'échec du Brésilien à Middlesbrough l'a prouvé, la réussite hollandaise ne s'exporte pas forcément. En plus, Dost n'a pas vraiment un physique de renard, plutôt de fil de fer maladroit. S'il marque le but de la victoire pour ses débuts en Buli contre Stuttgart, il a eu du mal à trouver une place de titulaire, surtout après le départ de Magath en octobre. Son successeur, Dieter Hecking, ne tient pas le Hollandais en haute estime, et celui-ci ne marque qu'une seule fois lors de la deuxième partie de la saison, qu'il regarde surtout du banc.
Bas étage
La dégringolade ne s'arrête pas là, deux blessures plombant complètement son exercice suivant. En Buli, Dost n'est titulaire qu'à six reprises, entre en jeu à sept - souvent tardivement -, et plante quatre fois, ce qui n'est finalement pas si mal. Hecking ne jure alors que par Oli? à la pointe de son 4-2-3-1. Pire, l'arrivée de Nicklas Bendtner l'été venu semble complètement ranger Dost dans la case flop. Même pas revenu en forme, Dost doit choisir entre partir pour relancer sa carrière ou n'être que le troisième choix. Il choisit, enfin le manque d'offre choisit pour lui, de rester. Évidemment, il ne joue toujours pas : 13 minutes contre Fribourg lors de la 8e journée, une seule face à Mönchengladbach à la 13e. Mais le match suivant change tout. Face à Hanovre, Bendtner pas dans le groupe, il remplace Oli? à la 67e, alors que le score est de 1-1.

Deux minutes plus tard, sa tête...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant