Bartolone veut préparer les esprits au non-cumul

le
0
Avant la rentrée parlementaire, mardi, le président de l'Assemblée nationale a précisé les conditions pour que la loi sur le non-cumul des mandats puisse entrer en vigueur en 2014.

La réforme du «non-cumul» des mandats est «une vraie épine aujourd'hui», confie un député socialiste de longue date, fervent partisan du mandat unique. Entre l'opposition résolue des sénateurs socialistes et radicaux de gauche et les non-dits des députés PS, le chemin est encore long jusqu'à l'adoption d'un texte, pourtant plébiscité par les militants PS, et rappelé dans les engagements du candidat François Hollande. Lors de ses v½ux à la presse, Claude Bartolone a estimé jeudi que la loi sur le non-cumul ne pourrait entrer en vigueur en 2014 que si elle permettait à un député préférant choisir son mandat local d'être remplacé à l'Assemblée nationale par son suppléant.

«Je ne veux pas d'instabilité durant le quinquennat», a insisté à plusieurs reprises le président de l'A...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant