Bartolone remplacé dès septembre au perchoir de l'Assemblée

le
1
Bartolone remplacé dès septembre au perchoir de l'Assemblée
Bartolone remplacé dès septembre au perchoir de l'Assemblée

Le président de l'Assemblée nationale précise son calendrier. Claude Bartolone (PS), qui avait déjà annoncé qu'un vice-président le remplacerait au plus fort de la campagne pour les élections régionales (alors que lui-même est candidat en Ile-de-France), annonce ce jeudi, sur Europe 1, qu'il se fera remplacer au perchoir, le lieu depuis lequel le président de l'Assemblée dirige la séance, «dès la rentrée parlementaire de septembre».

«C'est l'attitude que je prendrai pour ne pas être au perchoir au moment où il y aura la télévision, pour être clair. Mais je continuerai mon travail et toutes mes autres tâches de président de l'Assemblée. La loi ne le demande pas, mais c'est une conception éthique qui est la mienne. Je ne veux pas qu'il puisse y avoir un mélange d'images au moment où nous serons dans le cœur de la campagne», a déclaré le président de l'Assemblée.

Claude Bartolone assure par ailleurs avoir répondu dans le détail aux «préoccupations justement mises en avant par le président du groupe UMP Christian Jacob» sur la non-utilisation des moyens de l'Etat à des fins de campagne électorale. Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre.

VIDEO. Claude Bartolone : «Je ne veux pas de mélange d'images»

Claude Bartolone ne compte en revanche pas signer la charte d'éthique mise en avant par son adversaire UMP, Valérie Pécresse, qui proscrit notamment les recrutements familiaux, alors que le président de l'Assemblée compte son épouse parmi ses collaboratrices. «Je n'ai pas embauché ma femme, j'ai épousé ma collaboratrice. Et je n'allais pas lui dire, le jour ou je lui ai demandé sa main : en plus tu es licenciée !», a-t-il expliqué.

Concernant la campagne, le député de Seine-Saint-Denis compte mettre en avant «l'égalité territoriale». «Si on n'est pas tous ensemble, on continuera à vivre les uns à côté des autres, le centre de Paris, la première couronne, la grande ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • .jpeg le jeudi 21 mai 2015 à 14:27

    C'est effectivement un minimum.