Bartolone «déconseillerait» à Cahuzac d'être candidat à la députation

le
0
Bartolone «déconseillerait» à Cahuzac d'être candidat à la députation
Bartolone «déconseillerait» à Cahuzac d'être candidat à la députation

Il avait insisté, le 5 avril, pour que Jérôme Cahuzac renonce à son poste de député après sa mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. Dimanche, le président socialiste de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, fidèle à lui-même, a déclaré qu'il «déconseillerait» à l'ancien ministre délégué au Budget, de présenter sa candidature à sa propre succession à la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne).

Un «conseil» qui intervient au lendemain de la première apparition en public de Jérôme Cahuzac, samedi sur un marché de la ville, dont il a été maire de mars 2001 à juin 2012, alors que l'ancien ministre laisse planer le doute sur ses intentions. Cahuzac qui avait pourtant déclaré, lors d'aveux télévisés : «La faute morale ne me permet pas de rester député».

«C'est son choix (...) C'est à lui de voir ce qu'il veut faire», a ajouté toutefois Claude Bartolone dans une interview à France Inter/AFP/Le Monde., en relevant que «la loi ne me permet pas de lui dire il y a interdiction pour lui de le faire». «C'est un combattant et je pense qu'il ne reviendrait pas à l'Assemblée simplement pour rester sur un siège de député. Il a besoin de se fixer des objectifs. Moi, mon avis, c'est qu'il va changer de vie», a-t-il poursuivi.

Ségolène Royal : «Il ne reviendra pas en politique»

Alors que la rumeur de la location d'un local de campagne est relayée ce dimanche par «la Dépêche du midi», Ségolène Royal, elle, a dit sur le plateau du 20 Heures de TF1 ne pas croire à un retour de Jérôme Cahuzac : « Ce qu'il a commis est beaucoup trop grave et il ne reviendra pas en politique. » Un responsable politique «doit servir les autres et ne pas de servir», poursuit-elle encore.

Comme la présidente de Poitou-Charentes, l'adjointe PS au maire de Paris, Anne Hidalgo a estimé que «c'est tellement grave qu'il faut tourner la page» jugeant un éventuel retour...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant