Bart de Wever torpille le compromis belge

le
0
Les séparatistes flamands, crédités de 35 % des suffrages, jouent la stratégie du pourrissement.

Le chef des séparatistes flamands a choisi d'enfoncer un peu plus la Belgique dans ses déchirements. Bart de Wever a rejeté jeudi un compromis de gouvernement accepté par tous les partis francophones et une partie de l'éventail politique en Flandre. Le veto, posé par l'une des étoiles montantes du populisme au Nord de l'Europe, risque de relancer la crise existentielle du royaume, un moment occultée par les tractations entre partis. Il laisse aussi la classe politique sans porte de sortie séduisante après treize mois de blocage sur la formation d'un gouvernement digne de ce nom.

L'espoir d'une majorité gouvernementale construite sans les séparatistes de la NVA a été balayé jeudi par les chrétiens-démocrates du CD & V, deuxième parti de Flandre. Des élections anticipées législatives remettraient les compteurs à zéro. Mais elles risquent de creuser davantage le fossé : en Belgique, chaque communauté linguistique élit son propre collège et l'impasse des de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant