Bart De Wever s'offre un tremplin à Anvers

le
0
Le chef des nationalistes a conquis dimanche la mairie du grand port flamand, dopant ses ambitions nationales.

Il a l'air moins glouton, mais cela ne calme en rien son appétit: l'indépendantiste Bart De Wever a désormais le muscle électoral d'un nouvel assaut frontal sur le royaume, après avoir mis la Flandre à ses pieds.

L'intrigue s'est nouée dans l'isoloir à Anvers, second port d'Europe et première métropole de Flandre. En briguant la Mairie, le chef de la Nouvelle Alliance flamande (NVA) cherchait à porter l'estocade à ses adversaires locaux et surtout à bousculer le fragile équilibre de la Belgique depuis décembre 2011. Il a remporté son pari. Après dépouillement de 80 % des bureaux, la liste de De Wever était créditée de 36 % des voix (ou 22 sièges sur 55), reléguant le bourgmestre sortant à moins de 30 % (18 sièges)

Dix mois après avoir surmonté sa plus longue crise, le pays s'expose à un nouveau coup de boutoir. Pour gagner son tremplin, Bart De Wever, 41 ans, s'est métamorphosé. Le petit jeu de la campagne était de mettre en vis-à-vis son visage «avant

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant