Barroso dénonce un «conflit artificiel» avec la France

le
0
Le président de la Commission européenne assure dans un entretien aux Echos que ses propos ont été délibérément déformés ces derniers temps et qu'il n'a jamais critiqué le gouvernement français. » La France intensifie ses attaques contre Barroso avant le sommet européen

«Non, pour ma part, il n'y a aucun lien rompu». Malgré la montée en puissance d'un front «anti-Barroso» au sein du gouvernement français, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso assure que son attachement à la France reste le même. «Tous ceux qui me connaissent savent que je suis un ami sincère de la France», confie-t-il aux Echos ce jeudi. Dans un entretien fleuve, il dénonce des «critiques injustes et injustifiées» et assure que ses déclarations «ont été délibérément déformées».

N'a-t-il pas critiqué la position «réactionnaire» de la France sur le sujet de l'exception culturelle? «Ma remarque portait sur la mondialisation pas sur l'exception culturelle....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant