Barrages : Le Racing 92 se qualifie au bout du suspense

le
0

Plus réaliste et plus discipliné, le Racing 92 se qualifie pour les demi-finales du Top 14 aux dépens du Stade Toulousain. Les Franciliens doivent une fière chandelle à Dan Carter et joueront Clermont pour essayer de se hisser en finale.

 

Le debrief

Qui dit match de phases finales dit grosse densité physique. En première mi-temps, les amoureux de gros plaquages ont été servis, ceux du jeu ballon en main, un peu moins... Sur chaque point de rencontre, les deux équipes ont livré une bataille acharnée et ce notamment au sol. Mais dans ce domaine, les Racingmen ont été un cran au-dessus tant les Toulousains ont été pénalisés (5 pénalités concédées dans ce secteur en première mi-temps). Avec la trempe du buteur francilien, cela s’est payé cash avec quatre pénalités de Dan Carter, tenant bien sa place à l’ouverture et son rôle face aux perches ce samedi. Toulouse s’est appuyé de son côté sur une mêlée conquérante avec notamment deux pénalités obtenues sur ces points de rencontres dans ce premier acte. Sébastien Bézy a permis aux siens de rester à distance avec deux pénalités. Alors qu’on attendait des Rouge et Noir joueurs, ils ont été plutôt physiques. A contrario, ils ont eu du mal à produire leur jeu comme le constatait Sébastien Bézy à la mi-temps. En effet, les joueurs d’Ugo Mola ont fait preuve de maladresses quand il a fallu envoyer du jeu. Les Racingmen ont su être pragmatiques, s’appuyant sur les erreurs toulousaines, et sont allés occuper le camp adverse. Profitant même des turnovers, les Ciel et Blanc ont tenté d’envoyer du jeu avec notamment le diable de Johann Goosen mais la défense toulousaine a été assez intraitable, permettant à Toulouse de rester dans le match (12-6). En deuxième mi-temps, Toulouse a d’abord tenté de produire du jeu mais comme en première période ils se sont montrés quelque peu maladroits. Du côté du Racing 92, les joueurs ont été un peu plus dominés dans le jeu mais ont fonctionné en contre. Symbole de ce jeu avec la superbe contre-attaque amorcée par Brice Dulin des 22 mètres franciliens amenant à ceux des Toulousains. Les joueurs ayant du mal à s’approcher de façon significative des en-buts, la parole a alors été donnée aux buteurs. Dan Carter et Johann Goosen ont marqué chacun trois points tandis que Sébastien Bézy a inscrit une pénalité. Coup dur côté visiteur avec la blessure de Luke McAlister. L’ouvreur All Black a été littéralement taclé par Brice Dulin en cette période d’Euro de football en France mais l'arbitre n'a pas bronché. Les Rouge et Noir ont donc décidé d’envoyer du jeu, et ce, étant leur marque de fabrique. A la suite de plusieurs belles séquences, Gaël Fickou s’est joué de la défense francilienne pour sonner la révolte haut-garonnaise. Mais les avants locaux ont fait ensuite parler la poudre pour obtenir une pénalité. Dan Carter a fait tourner le chrono et ne s’est pas fait prier pour donner de l’air à son équipe. Dans une fin de match à couper le souffle, les Toulousains ont pilonné la défense francilienne mais Joe Tekori a commis un regrettable en-avant. Cruel pour le « Stade » éliminé donc en barrage et qui dit adieux à Hariordoquy, Picamoles, Clerc, et Poitrenaud, ce dernier ne jouant cependant pas. Les Ciel et Blanc s’imposent donc face à Toulouse, trop indiscipliné (21-16). En demi-finale, le Racing 92 affrontera Clermont au Roazhon Park.

Le joueur qui a crevé l’écran

CARTER a réalisé le match qu’il fallait. L’ouvreur néo-zélandais a réalisé un sans-faute face aux perches avec un 6 sur 6. Egalement dangereux dans la ligne d’attaque, l’ancien All Black a fait parler sa lecture du jeu pour créer l’incertitude. Impérial en défense, on l’a vu aussi haranguer ses troupes avant les mêlées. Un Carter taille patron. De bonne augure pour le reste des phases finales.

Le tweet qui nous a fait rigoler

La phrase à chaud à retenir

« Il y a beaucoup de joie. On savait que cela allait être match très compliqué face aux Toulousains qui restaient sur une dynamique incroyable. Même si nous jouions à domicile, il n’y avait pas grand monde qui nous voyaient gagner. Cela nous a servi de motivation. Nous avons à cœur d’aller jusqu’au bout » (Henry Chavancy - Racing 92 au micro de Canal+)

La stat dont on se souviendra

18. Comme le nombre de points inscrits par Dan Carter.

Les joueurs à la loupe

Racing 92 >>> GOOSEN a été le trois-quart qui a souvent mis la défense adverse en difficulté, faisant parler sa vitesse. BEN AROUS a été précieux dans les rucks mais a été dépassé en mêlée. DULIN a parfois montré de belles inspirations notamment en contre-attaque au même titre que ROKOCOKO. LE ROUX a été très précieux dans les rucks et a fait parler la poudre dans les zones de combats. Un vrai gladiateur.   Toulouse >>> FICKOU a été le seul trois-quart toulousain capable de désarçonner la défense francilienne avec notamment un bel essai dont il a le secret. TEKORI a plusieurs fois fait parler sa puissance sur de belles charges mais a commis le dernier en-avant fatal aux siens. STEENKAMP a été très percutant en défense distribuant plusieurs caramels et a également été précieux en mêlée. PICAMOLES n’a pas autant avancé dans les impacts qu’à l’accoutumée.  

La feuille de match

TOP 14 (Barrage) / RACING 92 – TOULOUSE : 21-16

STADE YVES-DU-MANOIR (10 000 spectateurs environ) Temps sec - Pelouse correcte Arbitre : M. Gaüzère Essais : Fickou (66eme) pour Toulouse Transformations : Bézy (66eme) pour Toulouse Pénalités : Carter (5eme,–eme, 17eme, 21eme, 63eme et 75eme) et Goosen (48eme) pour Racing 92 – Bézy (10eme, 26eme et 43eme) pour Toulouse Drops : Aucun Carton jaune : Aucun Cartons rouges : Aucun Racing 92 Dulin – Rokocoko, Goosen, Chavancy, Imhoff – (o) Carter, (m) Machenaud – Nyanga, Claasen, Lauret – Carizza, Le Roux – Tameifuna, Szarzewski (cap), Ben Arous. Entraîneur : L. Travers et L. Labit Toulouse Médard – Clerc, Fickou, Fritz, Perez – (o) McAlister, (m) Bézy – Harinordoquy, Picamoles, Dusautoir (cap) – Tekori, Maestri – Johnston, Flynn, Steenkamp. Entraîneur : U. Mola
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant