Barrage fatal pour les Italiens

le
0
Barrage fatal pour les Italiens
Barrage fatal pour les Italiens

Depuis que les préliminaires de la Ligue des champions ont été réformés, les clubs italiens présentent un bilan catastrophique de cinq échecs sur sept tentatives à ce stade de la compétition. Avant d'affronter Porto ce mercredi, la Roma est prévenue.

C'est probablement scotchés à une appli de scores en direct que les Romains ont passé leur soirée il y a deux semaines. Les matchs retour du deuxième tour des qualifs de la Ligue des champions se déroulaient, et pour espérer être parmi les têtes de série à leur entrée en lice, ils devaient espérer l'élimination de trois équipes qui les précédaient à l'indice UEFA. Le Shakhtar est tombé en prolongation contre les Young Boys Berne, Anderlecht a chuté à Rostov, seul l'Ajax s'en est sorti, mais de justesse face au PAOK Salonique. Loupé. Chapeau "Unseeded" à Nyon et possibilité d'hériter d'un club des trois autres grands championnats. Ce sera finalement le FC Porto, un moindre mal, mais les antécédents obligent à adopter un profil bas.

Bonnet d'âne du top 4


Sept ans après sa mise en place, on peut affirmer que la réforme Platini a fait des heureux chez les moyennes/petites nations et un seul malheureux chez les grosses. La casse est limitée. Allez dire ça à l'Italie qui cauchemarde à chaque édition de ce troisième tour préliminaire. Seulement deux de ses clubs ont franchi cet obstacle désormais plus corsé que par le passé, la Fiorentina contre le Sporting la première année, et le Milan contre le PSV en 2013-14. La Sampdoria, l'Udinese par deux fois, le Napoli et la Lazio ont tous été recalés. La comparaison avec les autres Top Leagues est éloquente, six sur sept pour l'Espagne et l'Allemagne et même six sur six pour l'Angleterre (dont un 4/4 pour Arsenal). Motif numéro un de cette faillite, les difficultés éprouvées par les formations italiennes à trouver rapidement la forme, la faute à un championnat qui démarre fin août... comme la Liga et la Buli, en fait. Autrefois référence en matière de préparation physique, le Calcio peine de plus en plus dans ce domaine. En cause, une charge de travail probablement trop élevée durant les stages estivaux et, donc, des jambes lourdes à la mi-août pour ce qui est pourtant l'un des moments-clés de la saison pour le club concerné.

Une histoire de têtes de série


Toutefois, il serait trop simpliste de justifier cette faillite par une simple histoire de tours de terrain…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant