Barrage de Sivens : EELV continue de réclamer l'arrêt du projet

le
2
Barrage de Sivens : EELV continue de réclamer l'arrêt du projet
Barrage de Sivens : EELV continue de réclamer l'arrêt du projet

A l'issue d'une réunion avec les différents acteurs du projet de barrage de Sivens, mardi soir, au ministère de l'Ecologie, Ségolène Royal a souhaité que des «solutions alternatives» soient trouvées d'ici la fin de l'année. La ministre a par ailleurs appelé les opposants à évacuer le terrain. Un appel qui tarde à être entendu. Dans un communiqué daté de mardi soir, EELV continue de demander l'arrêt total du projet controversé, dont il faut à ses yeux annuler la déclaration d'utilité publique. Le parti écologiste «prend acte d'une reprise du dialogue et appelle à poursuivre la discussion dans le respect de toutes les parties prenantes».

Les porte-parole nationaux de EELV, Julien Bayou et Sandrine Rousseau, regrettant que cette reprise des discussions n'ait eu lieu qu'après  la mort du jeune manifestant Rémi Fraisse. «La ministre a déclaré qu'un projet se fera. Mais lequel et dans quelles conditions ? EELV rappelle son opposition au projet de barrage de Sivens et demande que des solutions alternatives de retenues d'eau soient étudiées et mises en place, ce qui est nécessaire dans le Tarn, mais sans destruction de zones humides», poursuivent-ils.

Alors que la ministre Ségolène Royal a demandé aux "zadistes" qui campent sur les lieux pour bloquer le chantier de cesser cette occupation, le document poursuit : «Pour EELV, l'urgence est moins dans l'évacuation du site que dans l'annulation de la déclaration d'utilité publique d'un projet qui est d'ores et déjà remis en cause dans sa version initiale. L'urgence est également de clarifier les éventuels conflits d'intérêts qui sont apparus autour du financement du projet».

EELV «attend que les futures réunions se déroulent dans le respect de toutes les parties prenantes et dans un esprit de conciliation». Et les deux porte-parole d'ajouter : «La logique de passage en force doit rester derrière nous».

Invité ce mercredi matin sur France Info, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le mercredi 5 nov 2014 à 18:07

    Et moi je réclame l'arrêt des sicaires d'EELV par la police ou la gendarmerie. C'est l'extrême gauche fascisante.

  • M8252219 le mercredi 5 nov 2014 à 10:00

    EELV étouffe l'économie française.