Baromètre BNP Paribas Cardif: les CGPI séduisent surtout leurs clients

le
0

(NEWSManagers.com) -

L'édition 2013 du baromètre BNP Paribas Cardif (*) portant sur l'activité des Conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) devrait redonner du baume au coeur de la profession. Celle-ci apprendra d'ores et déjà que 85% des clients de CGPI en ont une bonne image, reconnaissant majoritairement l'expertise de leur conseiller et la qualité des conseils offerts (76%). De leur côté, 68% des CGPI estiment que leur profession se porte " plutôt " voire " très " bien. Cette proportion inférieure à celle constatée en 2012 (71%) peut s'expliquer par le fait que la collecte brute était à son plus bas niveau en 2012, à 2,5 millions d'euros en moyenne dans les cabinets interrogés. En outre, la réglementation est toujours considérée comme le premier défi de taille pour 95% des CGPI. Il n'en demeure pas moins que plus d'un CGPI sur deux prévoit une augmentation de son chiffre d'affaires l'année prochaine...

En matière de tarification, les auteurs de l'enquête notent également que 62% des clients de CGPI considèrent que les honoraires facturés par ces professionnels sont comparables aux frais pratiqués par les banques. Mais ce point positif est contrebalancé par le fait que l'image des CGPI est plus contrastée auprès des prospects qui ont déjà entendu parler de la profession, sans avoir eu recours à leurs services : seule la moitié d'entre eux en ont une vision positive (55%). Par ailleurs, 43% des prospects estiment que les frais ou honoraires de CGPI sont excessifs et 71% d'entre eux pensent que le coût global de la gestion de leurs portefeuilles serait plus cher qu'auprès d'une banque.

Concernant les conseils en matière de placements, plus des deux tiers des clients de CGPI ont le sentiment d'être bien conseillés et souhaitent prioritairement recevoir des préconisations en matière de placements défiscalisant (52%) ou d'assurance-vie (44%). Pour gérer leur épargne, les clients des CGPI ont, en moyenne, quatre partenaires financiers. Les résultats du baromètre montrent que 67% d'entre eux sont prêts à investir une partie de leurs économies dans des placements " risqués " . L'enquête attribue cette caractéristique au fait que le profil d'épargne de leurs clients est moins " sécuritaire " que la moyenne des prospects, compte tenu des conseils de qualité qu'ils reçoivent... Les CGPI ont également noté une recherche plus importante des épargnants pour la performance (24% versus 14% en 2012) et une baisse du besoin de sécurité dans leurs placements (46% versus 57% en 2012). De plus, un net regain d'intérêt pour les unités de compte a été identifié par 52% des CGPI interrogés (19% en 2012).

(*) Enquête menée avec TNS Sofres au mois de juin sur un échantillon de 442 CGPI. Les interviews ont été réalisées à partir d'un fichier de 3407 cabinets, représentatifs du marché des CGPI, et d'un échantillon de 817 clients et prospects, détenant un patrimoine financier de 75 000 euros et plus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant