Baroin : «Soyons clairs sur nos alliances»

le
0
INTERVIEW - L'ex-ministre de l'Économie invite l'UMP à «refuser les extrêmes» dans la fidélité à son pacte fondateur. Et dit ne pas s'inscrire «a priori» dans la perspective d'une candidature à la présidence du parti.

LE FIGARO. - Quel enseignement tirez-vous des législatives?François BAROIN. - C'est une défaite que nous devons assumer, dans la logique du quinquennat et d'un régime plus présidentiel. Mais l'UMP a offert une très sérieuse résistance. Ce fait, nous le devons à Nicolas Sarkozy, à sa courte défaite, aux conditions remarquables de sa sortie et à la possibilité, qui nous a été donnée dans cette campagne des législatives, de nous appuyer sur son action et son énergie pour limiter la casse.Vous ne faites pas partie de ceux qui s'alarment du plus mauvais résultat de l'UMP aux législatives qu'à la présidentielle?Non, il y a simplement eu une petite amplification qui s'explique par la volonté des Français de donner une majorité au président et de refuser la cohabitation. Plaider pour une cohabitation n'était pas l'argument le plus pertinent mais nous ne pouvions pas faire campagne sur le thème: «Offrez-nous une défaite.»
La stratégie du «ni Front national ni fro...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant