Baroin : «L'équilibre en 2016, c'est ça notre détermination»

le
0
Invité du «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro», le ministre de l'Économie n'a pas voulu lever le voile sur les mesures du plan de rigueur qui sera présenté lundi.

Ce plan budgétaire, c'est la preuve que «la France sait s'adapter et être pragmatique face à ce contexte économique mondial». Invité dimanche du «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro», le ministre de l'Économie, François Baroin, s'est montré particulièrement prudent face à ce contexte conjoncturel.

À tel point qu'interrogé sur la capacité de la France à atteindre une croissance de 1% l'an prochain -chiffre revu il y a quelques jours-, il ne s'est pas avancé. «Cela ne dépend pas que de nous; la France n'est pas une île», a-t-il répondu, en faisant référence au ralentissement de l'activité aux États-Unis et à l'instabilité dans la zone euro.

Pas de deuxième journée de solidarité

Sur le dispositif proprement dit, le ministre de l'Économie n'a voulu lever aucun voile, laissant la primeur àFrançois Fillon, qui doit le présenter lundi. À peine a-t-il confirmé que la piste d'une nouvelle journée de solidarité ne serait pas retenue. «Le sujet du temps de tra

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant