Barkhane-Accrochages à l'extrême-nord du Niger, trois morts

le , mis à jour à 21:57
0

PARIS, 18 mai (Reuters) - Trois hommes armés ont été tués la semaine dernière à la frontière entre la Libye et le Niger lors d'un accrochage avec les forces françaises et nigériennes qui ont saisi une tonne et demie de drogue, des armes de guerre et des moyens de communication, a annoncé lundi l'état-major des armées françaises. "Le 14 mai, au sud de la passe de Salvador, un convoi de deux pick-up a été observé progressant à vive allure en direction d'un point de contrôle tenu par les éléments de la force (française, NDLR) Barkhane", peut-on lire dans un communiqué. "A l'approche du check-point, les occupants des deux pick-up ont tenté de forcer le passage, répondant aux sommations par une ouverture brutale du feu. Au cours de ce combat, trois occupants du convoi ont été tués. Trois autres faits prisonniers ont été remis aux forces armées nigériennes." La fouille des véhicules a permis la saisie de 1,5 tonne de drogue, d'armes de guerre (fusils mitrailleurs de type PKM et Kalachnikov) et des moyens de communication, précise l'état-major. La passe de Salvador est située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Madama où l'armée française a installé une base avancée de son dispositif antiterroriste Barkhane déployé depuis août 2014 dans cinq pays de la bande sahélo-saharienne. Ce dispositif, qui mobilise quelque 3.000 militaires français, a pour objectif la traque des djihadistes qui circulent librement dans la région au gré des frontières poreuses. (Marine Pennetier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant