Barclays réduit la voilure en banque d'investissement en Asie

le
0
 (Actualisé avec source, précisions et cours de Bourse) 
    HONG KONG/LONDRES, 21 janvier (Reuters) - Barclays  BARC.L  
va fermer ses activités d'actions au comptant en Asie et 
supprimer un millier de postes au sein de sa division de banque 
d'investissement, a-t-on appris jeudi de source proche du 
dossier.  
    Ces suppressions de postes, annoncées aux salariés dans la 
journée, concernent principalement l'Asie, a précisé la source.  
    Barclays a déjà supprimé environ 7.000 emplois dans sa 
banque d'investissement au cours des trois dernières années, 
ramenant les effectifs de la division à environ 17.000 
personnes. 
    Tom King, le directeur de la banque d'investissement du 
groupe, a déclaré dans une note interne, qu'IFR a pu se 
procurer, que Barclays voulait se concentrer sur "les zones 
géographiques et les produits dans lesquels nous disposons d'un 
avantage concurrentiel clair". 
    Ce choix s'inscrit dans le cadre de la stratégie du nouveau 
directeur général, Jes Staley, visant à réduire les coûts pour 
améliorer la rentabilité du groupe bancaire britannique. Ce 
choix s'est traduit pour l'instant par un recentrage de la 
division de banque d'investissement sur les marchés britannique 
et américain, donc principalement à Londres et New York.  
    A la Bourse de Londres, l'action Barclays gagnait 0,93% à 
183,775 pence à 11h30 GMT alors que l'indice FTSE 100  .FTSE  
progressait de 0,39%. 
    Après les réductions d'effectifs annoncées jeudi, le groupe 
britannique ne maintiendra une présence physique en Asie qu'en 
Chine, à Hong Kong, en Inde, au Japon et à Singapour. Il se 
retirera en revanche d'Australie, de Taïwan et Corée du Sud 
entre autres.  
    Parmi les partants figurent Jon Pratt, le président de 
l'activité "Global Finance" du groupe pour la région 
Asie-Pacifique.  
    La note de Tom King ne détaille le nombre des postes 
supprimés et Barclays a refusé de donner des précisions.  
    Tom King a aussi expliqué que le groupe étudiait la 
possibilité de vendre son activité de métaux précieux et de 
fermer son bureau à Moscou pour rapatrier à Londres la 
couverture des grandes entreprises et institutions financières 
russes. 
     
 
 (Steve Slater à Londres et Frances Yoon à Hong Kong; Marc 
Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant