Barclays - La BFI a pesé sur le résultat du T1

le
0
    * Bénéfice T1 £793 mlns (consensus: £846 mlns) 
    * Revenus de la BFI -31% 
    * Discute de la cession d'actifs en France 
    * L'action gagne près de 2,8% 
 
 (Actualisé avec des précisions, cours de Bourse) 
    LONDRES, 27 avril (Reuters) - Barclays  BARC.L  a annoncé 
mercredi un bénéfice imposable en chute de 33% au premier 
trimestre, et de ce fait inférieur aux prévisions, la banque 
britannique, comme ses homologues américaines, ayant fait état 
d'une baisse des revenus du pôle banque d'investissement dans un 
environnement de marché peu porteur. 
    Le bénéfice du premier trimestre est de 793 millions de 
livres (1,02 milliard d'euros), en deçà de son propre consensus 
qui le donnait à 846 millions, contre 1,057 milliard un an 
auparavant. 
    Le bénéfice de la banque d'investissement (BFI) a chuté de 
31% durant le trimestre, conséquence d'une baisse de l'activité 
de trading et d'une hausse des créances douteuses due à son 
exposition aux secteurs pétrolier et gazier. 
    Cette médiocre performance avait déjà été anticipée par la 
banque britannique le 5 avril dernier.   
    Celle-ci a dit qu'elle discutait de la vente de ses 
opérations de banque de détail en France à AnaCap Financial 
Partners, opération s'inscrivant dans un mouvement de cession 
d'actifs jugés non stratégiques afin de réduire les coûts et de 
rétablir des soldes solides. 
    Barclays a pareillement décidé de vendre sa participation de 
62% dans Barclays Africa Group  BGAJ.J  et de se retirer 
d'Afrique pour se recentrer sur la Grande-Bretagne et les 
Etats-Unis.   
    Elle a souligné que la performance de ses deux principales 
divisions, Barclays UK et Barclays Corporate and International, 
avait été solide avec un rendement des fonds propres combiné de 
9,9%, porté essentiellement par la Grande-Bretagne, où ce 
rendement a atteint 20,5%. 
    Le résultat de la division Consumer, Cards and Payments a 
augmenté de 24% à 917 millions de livres, grâce en particulier à 
la croissance de l'activité aux Etats-Unis et en Allemagne. 
    "La performance des activités essentielles montre 
aujourd'hui la puissance en devenir du groupe une fois qu'il 
sera libéré du poids du non essentiel", a déclaré le directeur 
général Jes Staley dans un communiqué qui retrace les premiers 
résultats dégagés suivant sa stratégie "transatlantique". 
    Celle-ci se caractérise aussi par un dividende ramené à 3 
pence par action pour cette année contre 6,5 pence sur les 
résultats de 2015 par souci de préserver l'intégrité du capital 
tout en cédant les actifs dont l'établissement ne veut plus. 
    Le ratio de fonds propres CET1 a fléchi à 11,3% fin mars 
contre 11,4% à la fin 2015.  
    Les analystes de Bernstein observent qu'un avenir radieux 
n'est pas garanti pour la banque, évoquant une possible hausse  
du risque de dépréciations sur les cartes de crédit, la 
performance médiocre de la BFI et les incertitudes entourant les 
cessions sur lesquelles compte la banque pour étayer ses fonds 
propres. 
    Dans l'intervalle, la Bourse de Londres fait bon accueil aux 
annonces de la banque, dont l'action gagne près de 2,8% une 
demi-heure après l'ouverture, tandis que l'indice FTSE 100 
 .FTSE  est pratiquement étale.  
     
 
 (Lawrence White et Andrew MacAskill, Wilfrid Exbrayat pour le 
service français, édité par Marc Joanny) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant