Barclays accusée d'être une banque « trop maligne »

le
0
Un rapport commandité par la banque britannique pointe une culture défaillante.

Des banquiers trop intelligents et trop payés. C'est, en résumé, la conclusion d'un rapport indépendant commandité par Barclays le 2 juillet dernier afin de faire la lumière sur les pratiques controversées de la banque britannique. À l'époque, Barclays se débat au c½ur du scandale du Libor: son directeur général, Bob Diamond, vient d'être poussé vers la sortie, après la révélation d'une amende de 290 millions de livres acquittée par l'institution pour avoir manipulé le taux interbancaire.

Neuf mois plus tard, l'avocat Anthony Salz a accouché d'un rapport de 244 pages, avec à la clé des passages «inconfortables», a reconnu David Walker, le président de la banque. Le rapport dénonce ainsi l'accent démesuré mis sur «la performance financière à court terme», renforcé par «un système de rémunération tendant à récompenser la génération de revenus plutôt que la satisfaction des...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant