Barcelone va imposer des amendes à Airbnb et HomeAway de 600.000 euros chacune

le , mis à jour à 11:56
9
Des touristes arrivent place de Catalogne à Barcelone, le 28 juin 2015 ( AFP/Archives / QUIQUE GARCIA )
Des touristes arrivent place de Catalogne à Barcelone, le 28 juin 2015 ( AFP/Archives / QUIQUE GARCIA )

La mairie de Barcelone a annoncé jeudi son intention de sanctionner les plateformes de location de logements en ligne Airbnb et HomeAway à hauteur de 600.000 euros chacune, pour avoir loué des appartements sans les autorisations nécessaires.

"Il n'est pas admissible que des milliers d'appartements soient exploités sans licence et de manière illégale sans payer d'impôts et en causant un préjudice aux voisinage", a déclaré à Catalunya Radio la maire de Barcelone Ada Colau, une ancienne militante pour le droit au logement, en guerre contre la saturation touristique de la ville la plus visitée d'Espagne.

La mairie "a ouvert deux nouveaux dossiers de sanctions à l'encontre des plateformes Airbnb et HomeAway (...), ouvrant une procédure qui débouchera sur une sanction de 600.000 euros respectivement", indique la mairie dans un communiqué. Ces amendes peuvent encore être contestées, a-t-on appris auprès d'un porte-parole de la mairie.

Barcelone, une des destinations préférées des Européens, reçoit des millions de visiteurs chaque année. Le tourisme qui contribue à près de 12% du PIB de la ville de 1,6 millions d'habitants entraîne aussi des nuisances dont les habitants sont lassés: bruit, dégradations, hausse des prix des logements...

La mairie dirigée par une plateforme de gauche depuis 2015 avait déjà annoncé avoir infligé à chacune de ces plateformes d'hébergement chez l'habitant deux amendes de 30.000 euros chacune, pour avoir fait la publicité de logements qui n'étaient pas habilités à recevoir des touristes.

Les plateformes de location en ligne Airbnb et HomeAway épinglées par la mairie de Barcelone pour publicit&eacu
Les plateformes de location en ligne Airbnb et HomeAway épinglées par la mairie de Barcelone pour publicité mensongère sur des logements habilités à recevoir des touristes ( AFP/Archives / MARTIN BUREAU )

Elle souligne jeudi que ces plateformes ont offert des habitations ne figurant pas sur le registre des logements touristiques de la ville. Selon son communiqué, les deux "récidivistes", ont mis en ligne des publicités pour des milliers de logements: 3.812 pour Airbnb et 1.744 pour HomeAway.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 il y a 2 semaines

    Si la commune de Barcelone favorise Bedycasa au détriment d'Airbnb et HomeAway des recours fondés vont avoir lieu ce n'est pas gagné pour Barcelone...

  • M8488824 il y a 2 semaines

    très bien, en plus quelques mois de prison remettrait les pendules à l'heure

  • M7163258 il y a 2 semaines

    Barcelone a joué sur l'ambiance fêtarde maintenant difficile de faire marche arrière, les taxes ne feront pas partir les bringueurs...

  • python75 il y a 2 semaines

    Ma grand mère Catalane dit que c'est un enfer! Et je la crois! Tous les rosbifs bourrés vomissent dans les petites places, n'importe ou, les russes chantent à tue-tête à 4h00 du matin... La mairie a raison de taxer!!! No es una vida!!!

  • bigot8 il y a 2 semaines

    il faut égalité totale entre hôteliers payants des impots et sites internets basés en Irlande ou au lux pour toutes les branches amazon Google etc

  • M7163258 il y a 2 semaines

    Et bedycasa pas d'amende?

  • M3471517 il y a 2 semaines

    La mairie ouvre un dossier et connait déjà la sanction. Apparemment, l'indépendance de la justice est très avancée chez les catalans.

  • descal il y a 2 semaines

    Politique ultra gauche , des taxes des taxes des taxes jusqu'à l'indigestion , la fuite des investisseurs et la baisse de la fréquentation touristique ....what else ?

  • marcgiat il y a 2 semaines

    Responsabilité des propriétaires annonceurs pas des plateformes