Barcelone sur le toit de l'Europe

le
0
Barcelone sur le toit de l'Europe
Barcelone sur le toit de l'Europe

Au bout d'une finale haletante, le FC Barcelone a finalement triomphé de la Juventus (1-3), à Berlin. Pour la quatrième fois en neuf ans, les Blaugrana prennent le contrôle de l'Europe.


Barça - Juve
(3-1)

I. Rakitić (4'), L. Suárez (66'), Neymar (96') pour FC Barcelone , Á. Morata (53') pour Juventus Turin.


Si la dernière finale était marquée du chiffre dix, celle-ci est définitivement placée sous les auspices du chiffre quatre. Quatre, comme le nombre de Champions League remportées par les Catalans depuis 2006. Quatre, comme le nombre de finales de la plus prestigieuse compétition européenne perdues par la Juventus depuis 1996. Mais également quatre, comme le nombre de minutes qu'il aura fallu aux Blaugrana pour ouvrir le score et ajouter une nouvelle ligne à un palmarès déjà très long. La cérémonie était à peine terminée, les bâches à peine repliées, qu'un petit Brésilien danseur de samba avait décidé de faire des siennes, bien aidé par Iniesta et Rakitić. Alors voilà, ce soir, c'est le quatre, universellement accepté comme un symbole de force, de stabilité et de respect de l'ordre établi qui l'a emporté. La Juventus peut toutefois sortir la tête haute, tant les Italiens ont livré une bataille exemplaire sur le terrain.

Rakitić, le cerveau croate


Dans la chaleur de la nuit berlinoise, la Vieille Dame aimerait bien rompre la malédiction, et enfin soulever ce trophée qui lui échappe depuis 1996. Mais face à elle se dresse un géant. Un géant qui tient en sa main un trident incroyablement puissant. Lionel Messi, Luis Suárez, Neymar, 120 buts cette saison, seront sans aucun doute les hommes forts de cette finale. Mais même les colosses peuvent tomber, et les Bianconeri le savent. Celui-ci est sans doute trop stable, trop ancré dans l'histoire du football européen pour trébucher. Après seulement quatre minutes de jeu, Neymar décale Iniesta dans la surface, qui s'empresse de transmettre le cuir à Rakitić. Le Croate, seul au point de penalty, ouvre le score sans trembler. La parade exceptionnelle de Buffon (14e) sauve la Vieille Dame d'un K.O. précoce. L'orage passé, les hommes de Massimiliano Allegri tentent enfin de…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant