Barcelone s'amuse, Madrid cogite

le
0
Barcelone s'amuse, Madrid cogite
Barcelone s'amuse, Madrid cogite

Journée de Liga diamétralement opposée pour les deux plus grandes villes espagnoles. Pendant que Barcelone festoie grâce aux pions de Messi et aux cojones des Pericos, le Real Madrid panse ses maux, alors que l'Atlético s'en crée.

  • Le partidazo du week-end : Celta Vigo – Atlético de Madrid
    Les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas pour l'Atlético de Madrid. Revenus dans la danse pour le titre suite à la fessée infligée au Real Madrid, les Colchoneros sont tombés en terre galicienne. Déjà enquiquinés par le Celta à l'aller (2-2), ils n'ont jamais réussi à se mettre dans le rythme. Largement dominateurs dans la possession de balle – ils ont même atteint les 70 % dans le premier acte –, les Celtiñas se sont heurtés à une défense adverse retranchée. Avec un iota plus d'espaces en seconde mi-temps, les hommes de Berizzo ont réussi à dynamiter l'arrière-garde si imperméable du tenant du titre de Liga. Chanceux suite à une mimine non sifflée de Fernandez en début d'action, Nolito est par la suite déséquilibrée dans la surface. À ce penalty transformé par le néo-international de la Roja himself, son comparse offensif Orellana a rajouté une dernière banderille après un poteau du Français de l'Atléti. Incapable de se trouver, le trio offensif Torres-Griezmann-Mandžuki? du Cholo a été le symbole d'une soirée ratée pour les Rojiblancos. Et désormais, ils se traînent à sept longueurs d'un leader merengue qu'ils avaient pourtant humilié il y a une semaine...

  • L'équipe du week-end : Espanyol Barcelone
    Barcelone est à la fête actuellement. À quelques kilomètres du Camp Nou et de sa joie retrouvée, le second fanion de la capitale catalane, l'Espanyol, se plaît à rêver d'une douce fin de saison. Après leur parcours homérique en Copa del Rey – durant lequel ils ont éliminé Valence et Séville, et sont sortis de leur demie aller à San Mamés avec un nul favorable –, les Pericos sont allés se taper Málaga dans sa Rosaleda. Une rencontre entraînante qui s'est décidée en seconde période. Aux manettes à la pause grâce à un franc coup de casque du central Gonzalez, la bande du coach Gonzalez a réussi à tenir la dragée haute au septième de Liga. Dans une fin de match étouffante, Colotto se mue en portier et détourne une frappe sur la barre. Biscotte à la confiture logique et un Casilla qui se mue en sauveur sur le penalty. Dans le temps additionnel, Sergio Garcia plie l'affaire et sa cheville suite à un gros contact avec Kameni. Qu'importe, huitième avec 29 points et un maintien en bonne...




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant