Barcelone double la mise au bout de la nuit

le
0
Barcelone double la mise au bout de la nuit
Barcelone double la mise au bout de la nuit

Dans une rencontre pauvre en actions, la faute à deux équipes mi-placées, mi-fatiguées, le Barça a fini par faire tomber le roi de l'Europa (0-2). Une dernière sortie espagnole qui nous aura tout de même offert une jolie collection de 16 cartons.

FC Séville x-x FC Barcelone

Buts : Jordi Alba (97e), Neymar (122e) pour le Barca

Le magicien a dégainé un dernier tour. Même Séville n'en croit pas ses yeux. En se faisant expulser dans les arrêts de jeu, El Mago Banega fait basculer une finale jusque-là bien tenue par sa future ex. Une ex qui lui aura offert deux orgasmes européens en deux ans, mais aussi un slow sans frissons pour sa sortie de la scène espagnole. Sans regret car, en Espagne, le patron est Catalan. Deuxième doublé en deux ans pour Jordi Alba, Neymar et le Barça. Une petite coupe dans la prolongation, toujours bonne à prendre pour entamer les vacances. Pour l'ivresse, on repassera.

Gameiro > Mascherano


Trente minutes de stéréotypes pour commencer. La MSN joue à la balle, Séville allonge sur Gameiro. Mais Neymar est constamment à l'arrêt et Messi trop seul, abandonné par Suarez et sa reprise manquée sur une merveille d'ouverture d'Iniesta. Le capitaine aux 27 trophées est l'un des rares à éclairer les offensives catalanes : ici un contrôle, là une roulette, mais le dernier geste manque toujours de précision, sinon d'envie. Côté sévillan, le dernier match est encore frais, la dalle présente. Entre harcèlement et sérénité, la défense récupère et relance toujours proprement. Las, le plat du pied sécurité est salement dévissé par Coke au quart d'heure. Résultat, les hommes d'Unaï Emery sont à peine plus dangereux que ceux de Luis Enrique et l'emmerdement pointe le bout de son nez.

Dans ces situations, un homme est toujours là pour ambiancer les choses : Adil Rami offre un superbe combo tacle de la tête – main qui va bien pour arrêter Neymar, M. Del Cerro Grande laisse passer. Peut-être inspiré, Mascherano enchaîne avec un bon gros tirage de maillot sur Gameiro lancé à l'attaque de la surface : roja directa et sans hésitation sortie de la poche de la grande colline. Ter Stegen évite la double peine sur le coup franc de Banega mais le mal est fait : Barcelone va devoir jouer plus de 45 minutes à 10.

Ever for ever


En seconde mi-temps, le Barça envoie les grands moyens et Jérémy Mathieu sur le terrain. Mais, à la réception d'un long ballon du grand roux…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant