Barça, les vacances de tous les dangers

le
0
Barça, les vacances de tous les dangers
Barça, les vacances de tous les dangers

À peine en congés, la direction blaugrana se retrouve avec deux cas épineux sur les bras. Dani Alves et Mascherano, tous deux annoncés du côté de Turin, offrent des sueurs froides à tout un club qui ne souhaite pas leur départ, mais qui devra montrer les muscles sous peine de frôler le ridicule.

La Vieille Dame mérite le respect, à l'exception de celui des Blaugrana. Depuis ce milieu de semaine, c'est en tout cas le refrain qui se murmure sur les Ramblas. Car en l'espace de quelques heures, les quotidiens Sport et El Pais annoncent le pré-accord de trois saisons qui lie la Juventus à Javier Mascherano, avant que la radio Cadena Ser n'évoque le départ sans la moindre indemnité de Dani Alves pour ce même Piémont. Autrement dit, Luis Enrique se retrouverait dépouillé de deux des intouchables de son onze de gala, également leaders incontestés du vestiaire. Une hécatombe inédite pour le Barça depuis 2006 et le début de son hégémonie continentale, puisque jamais il n'a dit adieu, contre sa volonté, à deux éléments de sa colonne vertébrale lors d'un même été. Histoire d'entretenir le flou, Beppe Marotta, conseillé délégué de la Juve, s'est lui fendu d'un simple "rien n'est fait, je ne peux ni confirmer ni démentir". Une semaine à peine après l'obtention de son doublé Copa-Liga, le FCB entame donc ses vacances d'un bien mauvais pied, et s'assure à coup sûr des tractations au long cours durant toute la période estivale. Ambiance.

Le Jefecito et l'appel du milieu


"Mascherano ne part pas du Barça." Ces paroles, estampillées Luis Enrique, ne datent pas d'hier, mais remontent au cœur du mois de février. Alors largement en tête de la Liga et favori à sa propre succession en Ligue des champions, l'entraîneur azulgrana entame les préparatifs avec sa direction en vue de la saison suivante. Dès ses premières demandes, il fait de l'Argentin un intouchable, un intransférable. C'est que depuis l'été 2014 et son arrivée sous la guérite du Camp Nou, l'Asturien fait du Jefecito son relais sur le pré. Idem, au sein du vestiaire, ses coéquipiers l'élisent au début de l'exercice comme leur quatrième capitaine derrière Iniesta, Messi et Busquets, tous trois formés à la Masia. Autant dire que l'ancien Red, arrivé en 2010 en provenance d'Anfield, pèse dans un groupe qui a pour coutume de n'investir que des porteurs du brassard provenant de la cantera. La confiance de son coach et de ses coéquipiers, Mascherano ne la prend pas à la légère. Et pourtant, le capitaine officieux de l'Albiceleste évolue à une position peu…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant