Barça et Séville, promoteurs de la nuit du gaspacho

le
0
Barça et Séville, promoteurs de la nuit du gaspacho
Barça et Séville, promoteurs de la nuit du gaspacho

Le FC Barcelone a un temps erré dans une Liga qui ne voulait plus de lui. Une triste histoire qui prend fin le 3 septembre 2003, lorsque les débuts de Ronaldinho épousent la fameuse nuit du gaspacho contre le FC Séville. Récit d'un match à jamais différent.

Entre Ronaldinho et le FC Barcelone, l'idylle démarre le 21 juillet 2003. Ou plutôt le 3 septembre de la même année, selon qu'on attache de l'importance à sa présentation devant 20 000 aficionados barcelonais ou à ses débuts officiels devant le Camp Nou. Contre 27 millions d'euros, l'ancien Parisien doit alors rendre au Barça une ambiance festive et mettre fin à une longue période d'instabilité institutionnelle. Une mission à risques qui s'entame pourtant de la meilleure manière face au FC Séville, premier visiteur de l'antre barcelonaise en cette édition de Liga. Après avoir couru derrière le score pendant près d'une heure - pour cause de penalty inscrit par José Antonio Reyes -, les Blaugrana exultent quand leur Brésilien, à la conclusion d'une mirifique remontée de balle, envoie un missile dans la lucarne de Notario. "C'est durant cette nuit du gaspacho que tout a commencé, rembobine Ronnie en février dernier au micro de la Cadena Ser. Avant le match, on m'avait prévenu : "On va jouer à minuit." D'abord, je pensais que c'était une blague. Mais quand j'ai vu que c'était vrai, je me suis dit : "Parfait, c'est mon heure ! C'est l'heure à laquelle je suis réveillé.""

La première nuit blaugrana de Ronnie :
Youtube

Un porte-parole du Barça : "Le président de Séville nous a menti"


Bien avant cette égalisation symbolique de Ronaldinho, l'actualité autour de cette rencontre entre Catalans et Andalous se joue dans les entrailles du Camp Nou. Alors que le calendrier est agencé avant même le coup d'envoi de la saison, la direction azulgrana articulée autour de Joan Laporta se rend compte que la seconde journée pose problème. Et pour cause, programmée le mercredi 3 septembre à 21h30, elle devra se disputer sans les trois internationaux Rustu, Ronaldinho et Quaresma, tous appelés à rejoindre leurs sélections respectives en ce même jour. Une hérésie pour cette direction barcelonaise de néophytes qui espère la déplacer au mardi. Reste qu'il faut s'entendre avec son homologue du FC Séville, mené par l'inflexible José María del Nido. L'imbroglio dure, l'accord devient caduc, et la direction du Barça…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant