Barbara Pompili : "On m'a demandé de me placer en victime de Baupin"

le
0
Barbara Pompili ne veut pas s'associer à l'acharnement contre Denis Baupin.
Barbara Pompili ne veut pas s'associer à l'acharnement contre Denis Baupin.

Invitée à s'exprimer face aux membres de l'Association parlementaire des journalistes, la secrétaire d'État écologiste Barbara Pompili est revenue sur les accusations de harcèlement et d'agression sexuels contre Denis Baupin, avec qui elle travaille depuis quinze ans. Elle est également revenue d'une manière plus générale sur son expérience de femme politique.

L'ancienne députée a reconnu qu'elle appréciait l'ancien vice-président écologiste de l'Assemblée nationale, même si elle se réjouit que la justice ait été saisie dans cette affaire. « On ne peut pas laisser le débat sur sa culpabilité se faire sans cadre. C'est mieux pour les personnes qui l'accusent, mais aussi mieux pour Baupin, pour qu'il puisse se défendre. » Le parquet de Paris a, en effet, ouvert une enquête préliminaire sur les accusations visant Denis Baupin, qui a porté plainte de son côté contre Mediapart et France Inter après la publication de témoignages de victimes présumées au sein d'EELV.

« J'ai aussi reçu des SMS charmeurs de sa part »

Si Pompili prévient qu'elle ne va pas « le couvrir », elle précise également qu'elle n'a « pas voulu contribuer à l'acharnement sur lui ». Elle raconte avoir été sollicitée, ainsi que la députée écologiste Véronique Massonneau, pour se joindre aux accusations. Mais elle a refusé. « On m'a demandé de me placer en victime de Baupin....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant