Barbara Pompili : "Cette intolérance au débat de fond, c'est terrible"

le
0
La coprésidente de EELV à l'Assemblée déplore les divisons au sein du parti, et dénonce son repli sur lui-même.
La coprésidente de EELV à l'Assemblée déplore les divisons au sein du parti, et dénonce son repli sur lui-même.

Les écologistes font leur rentrée à Villeneuve-d'Ascq (Nord) dans une ambiance tendue. Impossible de réconcilier partisans et adversaires d'un retour au gouvernement. Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée, déplore un "repli sur soi".

Le Point : EELV est-il au bord de l'implosion ?

Barbara Pompili : Il y a toujours eu des débats un peu violents, je connais ça depuis que je suis arrivée chez les Verts il y a quinze ans... Mais je note une petite évolution négative : on sent aujourd'hui chez certains une forme de repli sur soi, un refus du débat, une stigmatisation et une décrédibilisation de ceux qui portent d'autres idées. Ce qui va à l'encontre totale de notre philosophie !

Vous avez signé une tribune (avec entre autres Jean-Vincent Placé, François de Rugy et Denis Baupin) pour dénoncer les alliances pour les régionales avec le Front de gauche, notamment dans les régions menacées par le FN. Certains l'ont mal accueillie?

Certains responsables en ont carrément appelé à ce qu'on dégage, qu'on quitte le parti ! Cette intolérance au débat de fond, c'est terrible dans un parti démocratique. Il y a vraiment une régression sur ce point. Il faut que l'on retrouve ce goût du débat, il n'y a rien de pire pour un parti que de s'enfermer dans une pensée unique. C'est la mort de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant