Barack Obama veut une transition réussie avec Donald Trump

le , mis à jour à 21:02
0
 (Actualisé avec porte-parole de la Maison blanche) 
    WASHINGTON, 9 novembre (Reuters) - Barack Obama a dit 
mercredi tenir à assurer une transition aussi réussie que 
possible avec Donald Trump, qui prendra sa place à la Maison 
blanche le 20 janvier et a promis de revenir sur ses réformes à 
l'intérieur comme à l'extérieur. 
    Le président américain, qui s'exprimait à la Maison blanche 
au lendemain de la victoire surprise du candidat républicain, a 
encouragé les démocrates à mettre de côté leur déception et 
s'est efforcé de garder un ton optimiste. 
    "Ce n'est un secret pour personne que le président élu et 
moi-même comptons d'assez grandes différences", a-t-il déclaré 
avec le sourire. Donald Trump a longtemps mis en doute la 
nationalité américaine de Barack Obama et sa légitimité en tant 
que locataire de la Maison blanche. 
    Le président américain a dit en outre souhaité que le 
milliardaire new-yorkais maintienne un esprit d'unité durant 
cette transition qui, a-t-il dit, est un atout de la démocratie 
américaine. 
    "Nous voulons tous désormais qu'il rencontre le succès pour 
conduire le pays à l'unité", a-t-il dit. 
    "Je veux m'assurer que tout se passe bien car, au final, 
nous faisons tous partie de la même équipe", a ajouté Barack 
Obama, qui s'était engagé personnellement dans la campagne 
d'Hillary Clinton et n'a pas ménagé ses critiques envers le 
candidat républicain.     
    La Maison blanche a par la suite réaffirmé son engagement à 
appliquer l'accord de Paris sur le climat et celui portant sur 
le programme nucléaire de l'Iran, que l'homme d'affaires a 
contestés.  
    "L'administration reste décidée à mettre ces décisions en 
oeuvre jusqu'au 20 janvier et nous allons nous tenir aux 
engagements que nous avons pris dans chacun de ces domaines", a 
promis Josh Earnest, porte-parole de la présidence.  
    Interrogé sur les poursuites que Donald Trump a promis à 
Hillary Clinton, il a en outre invité le président élu à ne pas 
instrumentaliser le système judiciaire à des fins politiques. 
    "Nous avons dans ce pays une longue tradition (...) : ceux 
qui sont au pouvoir n'utilisent pas l'appareil juridique 
criminel pour régler des comptes politiques (...) Le président 
espère qu'elle perdurera", a ajouté le porte-parole.  
 
 (Jeff Mason, Ayesha Rascoe et Doina Chiacu, Gilles Trequesser, 
Julie Carriat et Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant