Barack Obama veut tirer les leçons  du printemps arabe

le
0
Après avoir, en 2009, tendu la main aux musulmans, le président américain entend aujourd'hui soutenir le combat des démocrates.

Presque deux ans séparent le flamboyant discours du Caire de juin 2009, de celui, très attendu, que Barack Obama prononcera jeudi au département d'État sur l'avenir du Moyen-Orient. Deux ans qui auraient pu n'avoir que peu d'incidences sur l'approche du président s'il n'y avait eu deux événements capitaux qui, en cinq mois, ont changé dramatiquement l'équation régionale: d'un côté, les révoltes arabes, printemps qui a bouleversé la carte du Moyen-Orient, balayant certains dictateurs, en fragilisant d'autres, faisant surgir, surtout, l'aspiration démocratique des peuples comme un fait majeur de la donne politique. De l'autre, fait plus conjoncturel, mais central, l'élimination de Ben Laden, tête pensante de l'hydre al-Qaida.

La conjonction des deux événements démontre que l'islamisme radical est un mouvement «voué à tomber dans les poubelles de l'histoire», a noté le porte-parole présidentiel, Jay Carney, lors d'un récent briefing.

Utilisant pratiquement la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant