Barack Obama vante la démocratie dans son berceau hellénique

le
0
    ATHENES, 16 novembre (Reuters) - Huit jours après l'élection 
d'un Donald Trump aux accents populistes, Barack Obama s'est 
livré mercredi à un éloge de la démocratie, dans son berceau, la 
Grèce, première étape de la dernière tournée européenne de sa 
présidence. 
    Le président américain s'est employé à rassurer ses alliés 
sur le fait que les priorités des Etats-Unis, notamment leur 
engagement au sein de l'Otan, resteront les mêmes sous son 
successeur, le républicain Donald Trump, en dépit de 
déclarations de campagne qui remettaient pareille position en 
question. 
    Barack Obama a présenté les Etats-Unis comme un exemple de 
démocratie, saluant leur capacité à effectuer un transfert de 
pouvoir en douceur, alors même que les idées du président 
sortant et de son successeur sont diamétralement opposées. 
    "Le prochain président américain et moi-même ne pourrions 
être plus différents l'un de l'autre", a-t-il dit à Athènes. 
"Nous défendons des points de vue très différents, mais la 
démocratie américaine va bien au-delà d'une seule personne". 
    Si le président en visite a évoqué la situation de la Grèce, 
demandant par exemple aux créanciers internationaux d'aider 
Athènes à supporter le fardeau de sa dette et appelant les 
jeunes Grecs à relancer l'économie de leur pays, la portée de 
son discours dépassait de toute évidence le seul cadre athénien. 
    L'une après l'autre, Barack Obama a dressé la liste des 
valeurs de la démocratie américaine, que lui-même et les 
démocrates accusent Donald Trump d'avoir bafouées durant la 
campagne électorale, ce qui a valeur d'appel du pied à son 
successeur pour qu'il soit dorénavant plus respectueux des 
règles démocratiques. 
    Donald Trump s'est vu reprocher pendant la campagne 
électorale certaines déclarations envers les femmes mais aussi 
de s'être moqué d'un journaliste handicapé. Il a promis, en 
outre, d'interdire temporairement aux musulmans l'accès aux 
Etats-Unis et d'expulser 11 millions d'immigrés sans-papier. 
    La démocratie est la raison pour laquelle les Etats-Unis 
accueillent "des gens de toutes races, de toutes religions et de 
tous horizons, et des immigrants qui veulent donner à leurs 
enfants une vie meilleure", a dit Barack Obama. 
    "Nos démocraties se montrent plus fortes que les 
terroristes, les intégristes, les absolutistes, qui ne tolèrent 
pas la différence", a-t-il aussi dit. 
    "La démocratie est plus forte que des organisations comme 
l'Etat islamique", a-t-il continué. 
    "Parce que nos démocraties sont ouvertes, nous sommes en 
mesure d'accueillir chez nous des gens, des réfugiés dans le 
besoin. Et nulle part nous n'avons vu de compassion plus 
manifeste qu'ici, en Grèce", a-t-il dit en faisant allusion à 
l'attitude des autorités grecques face à l'afflux de réfugiés 
sur les îles de la mer Egée. 
 
 (Jeff Mason, Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant