Barack Obama se rendra à Cuba dans les prochaines semaines

le , mis à jour à 06:11
0
    WASHINGTON, 18 février (Reuters) - Barack Obama se rendra à 
Cuba dans les prochaines semaines, a déclaré mercredi un haut 
responsable de l'administration américaine.  
    La Maison blanche devrait officialiser l'information dans la 
journée de jeudi. L'étape cubaine s'inscrira dans le cadre d'une 
tournée du président américain en Amérique latine.  
    La visite, la première d'un président américain en exercice 
depuis Calvin Coolidge en 1928, aura une dimension historique et 
marquera le couronnement de la normalisation des liens entre les 
deux pays annoncée en décembre 2014 par Barack Obama et son 
homologue cubain Raul Castro.  
    Les relations diplomatiques entre les deux pays ont été 
rétablies en juillet dernier mais le commerce bilatéral reste 
limité par l'embargo américain en vigueur sur l'île depuis un 
demi-siècle.  
    Le Congrès à majorité républicaine refuse de supprimer cet 
embargo comme le souhaite le président des Etats-Unis, qui a 
pris par décret plusieurs mesures d'assouplissement sur le 
commerce ou les transports.  
    Une visite de Barack Obama à La Havane à la fin mars 
pourrait coïncider avec la proclamation de l'accord de paix 
entre le gouvernement colombien et les rebelles marxistes des 
Farc, un accord encouragé et parrainé par Raul Castro. Les 
négociations ont lieu dans la capitale cubaine.  
    En décembre dernier, un an après l'annonce d'une 
normalisation diplomatique entre les deux pays après 54 années 
de rupture, Barack Obama avait dit envisager de se rendre cette 
année dans l'île, à condition que des progrès jugés suffisants 
sont accomplis dans le domaine des relations bilatérales et 
qu'il ait l'occasion de rencontrer des opposants. 
    Un responsable du ministère cubain des Affaires étrangères 
avait répliqué qu'Obama était le bienvenu à Cuba mais n'avait 
pas se mêler des affaires intérieures cubaines.  
    Deux candidats à l'investiture républicaine pour l'élection  
présidentielle sont fils d'immigrés cubains, Marco Rubio et Ted 
Cruz. Interrogé sur le point de savoir si lui se rendrait un 
jour à Cuba, Marco Rubio a répondu mercredi: "Non, tant que 
c'est pas un Cuba libre." Ted Cruz a également critiqué 
l'initiative du président, assurant qu'il n'irait pas à Cuba 
"tant que les Castro sont au pouvoir". 
     
 
 (Patricia Zengerle, Jeff Mason; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant