Barack Obama saisit l'OMC contre la Chine sur l'automobile

le
2
WASHINGTON VA ATTAQUER LA CHINE DEVANT L'OMC SUR L'AUTOMOBILE
WASHINGTON VA ATTAQUER LA CHINE DEVANT L'OMC SUR L'AUTOMOBILE

WASHINGTON/GENEVE/PEKIN (Reuters) - Barack Obama annoncera ce lundi le lancement d'une procédure contre la Chine devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour subventions illégales au secteur automobile, a fait savoir la Maison blanche.

La Chine de son côté a porté plainte auprès de l'OMC contre une nouvelle loi américaine sur les "droits compensatoires", destinée à combattre les subventions ayant un caractère de stimulant des exportations.

Le président démocrate américain, candidat à sa réélection le 6 novembre, annoncera son initiative lors d'un déplacement dans l'Ohio, qui dépend très largement de l'industrie automobile et constitue l'un des Etats clés de la présidentielle.

L'administration américaine accuse Pékin d'avoir illégalement subventionné les fabricants d'automobiles et de pièces détachées automobiles dans douze "bases d'exportation", pour un montant d'un milliard de dollars, entre 2009 et 2011, a précisé un responsable de la Maison blanche.

"Ce qui est en jeu fondamentalement, c'est le principe de respect par la Chine des règles du commerce international", a ajouté ce responsable. "L'administration Obama prendra des mesures pour garantir que les entreprises et les travailleurs américains travaillent sur un pied d'égalité."

Dans l'Ohio, la production de pièces détachées pour l'automobile emploie 54.200 personnes selon ce responsable. Si l'on y ajoute les industries liées comme la sidérurgie, l'aluminium, le plastique ou l'électronique, le secteur automobile représente 12,4% de l'emploi total de l'Etat.

Barack Obama reproche à Pékin d'avoir enfreint les règles commerciales en imposant plus de trois milliards de dollars de taxes sur les importations automobiles américaines fin 2011.

Son rival républicain Mitt Romney l'accuse de se montrer trop prudent avec Pékin que lui dit vouloir contraindre davantage à respecter les normes internationales sur le commerce, les brevets et la protection des marques.

Lors de ses déplacements dans l'Ohio, Barack Obama rappelle volontiers sa décision de sauver General Motors, un plan de renflouement public que Mitt Romney a désavoué.

La plainte chinoise porte elle sur une trentaine de produits visés par les droits compensatoires américains, a dit un diplomate commercial au fait du dossier.

Il explique que le recours de Pékin concernant une loi adoptée en mars aux USA et qui leur permet d'appliquer ces droits sur les exportations chinoises de manière rétroactive.

Un bref communiqué de l'OMC révèle que sont concernés les secteurs et segments de la sidérurgie, des pneumatiques, des aimants, de la chimie, de l'électroménager, des revêtements de sol et des éoliennes. La Chine soumettra une plainte plus détaillée dans les jours qui viennent.

Mark Felsenthal, avec Tom Miles et Michael Martina,; Jean-Stéphane Brosse et Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sophiatr le lundi 17 sept 2012 à 15:51

    laquitta, Depuis quand Alstom a fait le transfert technologie du TGV en Chine ! LOL.

  • laquitta le lundi 17 sept 2012 à 15:27

    fallait pas faire entrer la chine dans l'OMC. C'est comme alstom avec ses TGV; n'ont pas vendu un seul malgrè transfert technologie. Ce sera bientot pareil avec airbus. Croire que la chine est un pays qui respect les règles, c'est vraiment de l'amateurisme !