Barack Obama s'implique dans la crise ivoirienne

le
0
Selon l'entourage du président, l'Administration Obama se tient prête à aider logistiquement la Cédéao, si celle-ci décide d'intervenir militairement.

Ce n'est pas un hasard si Barack Obama a de nouveau exigé dimanche le départ de Laurent Gbagbo et réitéré son soutien à la Cédéao. Son Administration s'est beaucoup engagée dans la crise ivoirienne, malgré la modeste présence des États-Unis dans le pays, car elle y voit un enjeu pour toute l'Afrique. À long terme, elle s'inquiète pour l'avenir des institutions démocratiques sur le continent, où plus d'une quinzaine d'élections doivent se tenir en 2011. Pour Washington, l'instabilité en l'Afrique, maillon faible de sa «guerre» contre le terrorisme et le narcotrafic, représente aussi une menace globale.

L'Administration Obama a déjà interdit de voyage aux États-Unis une trentaine de proches de l'ex-président et menace de geler leurs comptes bancaires. Selon l'entourage du président, elle se tient prête à aider «logistiquement» la Cédéao, si celle-ci décide d'intervenir militairement.

Pour le fils de Kenyan qu'est Barack Obama, la bonne gouvernance en Afri

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant