Barack Obama repart en campagne après Sandy

le
0
OBAMA REPART EN CAMPAGNE
OBAMA REPART EN CAMPAGNE

WASHINGTON (Reuters) - Après trois jours passés à s'occuper de l'ouragan Sandy, Barack Obama reprend le chemin de la campagne électorale jeudi, décidé à se montrer pugnace pour convaincre les électeurs indécis de lui accorder un second mandat à la Maison blanche, à quelques jours d'un scrutin présidentiel qui s'annonce très serré.

Selon le sondage quotidien Reuters/Ipsos publié mercredi, le président sortant est crédité de 47% des intentions de vote par les électeurs potentiels contre 46% à son adversaire républicain Mitt Romney.

Barack Obama doit se rendre dans une série d'Etats charnières où les électeurs sont traditionnellement indécis et jugés cruciaux pour remporter le scrutin du 6 novembre : Nevada, Colorado et Ohio.

"Vous allez le voir présenter (...) la vision de ce pourquoi nous nous battons", expliquait David Axelrod, conseiller stratégique de Barack Obama lors d'un entretien la semaine dernière avant la tempête.

"Nous allons continuer à dire de quel choix il s'agit; il faut parler du choix. Mais je pense qu'il va pencher vers l'affirmation, vers le futur."

Le président sortant devait à l'origine commencer à dérouler son argumentaire de fin de campagne lundi lors d'un meeting en Floride, mais il a annulé son programme pour rester à Washington pour aider à coordonner les secours après Sandy.

De ce fait, le président n'a pas prononcé de discours de campagne depuis samedi. Un intervalle si long est inhabituel à une date aussi proche de l'élection présidentielle, mais le candidat démocrate est tout de même resté sur la scène publique avec ses commentaires quotidiens à Washington et son déplacement dans le New Jersey jeudi pour évaluer les dégâts causés par la tempête.

"EN AVANT"

Mitt Romney, qui a lui aussi annulé quelques meeting politiques en raison de Sandy, a limité ses attaques contre son adversaire démocrate lors de son déplacement mercredi en Floride.

En 2008, Barack Obama a remporté la course à la Maison blanche en mettant en avant les thèmes de l'"espoir" et du "changement" qui ont fait mouche chez les électeurs mécontents du bilan du républicain George W. Bush.

Cette année, Barack Obama a utilisé "en avant" comme slogan, mais ce message et ses dérivés se sont accompagnés de critiques cinglantes contre Mitt Romney.

Selon Jim Messina, membre de l'équipe de campagne du candidat démocrate, les dons par internet qui arrivent ces jours-ci sont consacrés à la campagne en direct, "sur le terrain", plutôt qu'au financement des spots publicitaires à la télévision que semble privilégier le camp républicain.

Cette volonté d'occuper le terrain dans les Etats bascules est évidente quand on se rend au siège de la campagne démocrate à Chicago. Les bureaux, auparavant très animés, sont beaucoup plus calmes ces jours-ci. Les militants partent les uns après les autres pour passer les derniers jours de la campagne à travailler dans les Etats indécis sous les applaudissements de leurs collègues.

Pour Jim Messina, la télévision est moins importante dans la dernière ligne droite que d'avoir des volontaires sur le terrain pour convaincre les électeurs de se rendre aux urnes.

"Nous avons toujours compté sur la fin de la partie pour nous mettre tout en haut. C'est là où nous en sommes et nous continuons à être persuadés que l'interaction entre nos dirigeants de quartiers et leurs amis et voisins, c'est comme ça qu'on persuade les gens au final."

Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant