Barack Obama provoque Donald Trump

le
0
Barack Obama, le 18 octobre à la Maison Blanche, à Washington.
Barack Obama, le 18 octobre à la Maison Blanche, à Washington.

Le président américain a dénoncé l’attitude du candidat républicain, lui conseillant « d’essayer de défendre ses opinions pour obtenir des suffrages. »

Le fait du jour Au cours d’une conférence de presse tenue à l’occasion de la visite à Washington du premier ministre italien Matteo Renzi, le président Barack Obama s’est attaqué mardi 18 octobre à la dénonciation d’une élection « truquée » par le candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump. « Je n’ai jamais vu de ma vie, ou dans l’histoire politique moderne, un candidat à la présidentielle chercher à discréditer les élections et le processus électoral avant que le vote n’ait lieu. C’est sans précédent et ce n’est basé sur aucun fait », a assuré M. Obama. « Si quand les choses tournent mal pour vous et que vous commencez à perdre, vous rejetez le blâme sur autrui, alors vous n’avez pas ce qu’il faut pour faire ce boulot », a-t-il ajouté. Alors que le milliardaire met constamment en avant la « force » qu’il pense incarner, le président l’a provoqué en déclarant : « Je conseillerais à M. Trump d’arrêter de pleurnicher et d’essayer de défendre ses opinions pour obtenir des suffrages. » Mardi, un conseiller du milliardaire a laissé entendre que le président l’avait emporté en 2008 en Caroline du Nord grâce à la fraude.

La citation du jour « L’Equateur respecte le principe de non-intervention dans les affaires d’autres pays, ne s’immisce pas dans les processus électoraux en cours, ni ne soutient un candidat en particulier. » Le ministère des affaires étrangères de l’Equateur a indiqué mardi 18 octobre, dans un communiqué, que son pays a restreint temporairement l’usa...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant