Barack Obama promet un effort pour éviter de nouvelles tueries

le
0
BARACK OBAMA VA ENGAGER UNE RÉFLEXION APRÈS LA TUERIE DE NEWTOWN
BARACK OBAMA VA ENGAGER UNE RÉFLEXION APRÈS LA TUERIE DE NEWTOWN

par Jeff Mason et Emily Flitter

NEWTOWN, Connecticut (Reuters) - Barack Obama s'est engagé dimanche à ouvrir dans les semaines à venir une réflexion sur les moyens d'éviter de nouvelles tueries comme celle de Newtown, en jugeant que les Etats-Unis ne faisaient "pas assez" pour protéger leurs enfants.

Le président américain s'est rendu dans cette ville du Connecticut pour y participer à une cérémonie oecuménique empreinte d'émotion et de gravité au surlendemain de la mort de 26 personnes, dont 20 enfants de six et sept ans, abattues par un homme lourdement armé dans une école primaire.

L'assaillant, Adam Lanza, qui avait dans un premier temps tué sa mère, s'est ensuite suicidé dans l'enceinte même de l'établissement.

Son geste a suscité un choc profond aux Etats-Unis et a relancé le débat sur un durcissement de la législation sur les armes à feu.

"Nous avons une responsabilité à l'égard de chaque enfant", a déclaré Barack Obama dans l'amphithéâtre du lycée de Newtown, comble mais plongé dans un silence seulement entrecoupés de sanglots.

"C'est notre premier devoir, prendre soin de nos enfants. C'est notre première mission. Si nous ne faisons pas cela bien, nous ne faisons rien de bien", a ajouté le président américain derrière un pupitre sombre devant lequel étaient allumées 26 bougies en hommage aux 26 victimes.

"Nous ne faisons pas assez et nous allons devoir changer."

Barack Obama a annoncé qu'il réunirait rapidement des représentants de la police et de la justice, des parents, des éducateurs et des spécialistes des questions psychiatriques pour chercher les moyens d'éviter de nouvelles tueries.

"Nous ne pouvons pas tolérer cela plus longtemps. Ces drames doivent cesser. Et pour qu'ils cessent, nous devons changer", a-t-il martelé, sans pour autant exposer précisément ses projets.

Conscient des passions que suscite cette question aux Etats-Unis, le président américain n'a pas explicitement prôné un durcissement de la législation sur les armes à feu et il a même évité de prononcer le mot "gun".

"Aucune loi à elle seule, ni aucun ensemble de lois ne pourra supprimer le Mal sur Terre ni empêcher chaque acte insensé de violence dans notre société", a-t-il jugé. "Mais cela ne doit pas nous servir d'excuse pour ne rien faire."

Plusieurs parlementaires démocrates se sont engagés dimanche à prendre rapidement l'initiative au Congrès en vue de faire modifier la législation américaine sur les armes, en interdisant notamment la vente libre des fusils d'assaut.

MÉMORIAUX

La sénatrice démocrate Dianne Feinstein, déjà à l'origine d'une loi interdisant la vente de telles armes de guerre en vigueur de 1994 à 2004, a annoncé qu'elle déposerait cette semaine un projet dans ce sens.

La puissante National Rifle Association (NRA), qui compterait quatre millions d'adhérents, mène toutefois un fort lobbying au Congrès pour contrer les efforts des adversaires de l'actuelle législation.

Avant Barack Obama, des représentants chrétiens, musulmans et juifs se sont succédés à la tribune pour réciter et chanter des prières dans une salle silencieuse et saisie par l'émotion au terme d'une journée consacrée à un hommage religieux aux victimes de l'école Sandy Hook.

Ville cossue de 27.000 habitants nichée dans la verdure du Connecticut à environ 130 km au nord-est de New York, Newtown est désormais parsemée de petits mémoriaux où chacun vient déposer des fleurs, des bougies ou des peluches.

A l'école Sandy Hook, les enquêteurs poursuivent l'examen des lieux de la tuerie pour tenter d'en établir le déroulement.

La police a déclaré dimanche qu'Adam Lanza portait sur lui des chargeurs de centaines de balles.

Il a utilisé un fusil d'assaut Bushmaster AR-15 pour tuer la plupart de ses victimes, a précisé le lieutenant Paul Vance, porte-parole de la police du Connecticut. Il avait également deux armes de poing, un Glock 10 mm et un Sig Sauer 9 mm. Il avait laissé dans sa voiture un fusil de chasse. C'est avec une arme de poing qu'il s'est suicidé.

Il portait sur lui de nombreux chargeurs de trente balles chacun.

Dannel Malloy, gouverneur du Connecticut, a déclaré qu'Adam Lanza avait tiré plusieurs balles dans la porte d'une salle de classe pour la forcer. Une fois à l'intérieur, il a tiré sur les enfants et les adultes présents avant de retourner une arme contre lui en entendant la police arriver alors qu'il se trouvait dans une deuxième classe, a ajouté Dannel Malloy à l'antenne d'ABC.

Adam Lanza avait auparavant tiré plusieurs balles sur sa mère, dont le cadavre a été retrouvé chez elle, a dit Paul Vance.

La police cherche encore à déterminer quelle est la relation entre Adam Lanza, sa mère et l'école Sandy Hook, a dit un responsable américain tenu au courant de l'avancée de l'enquête.

Les enfants rescapés de la tuerie n'auront pas à revenir dans cet établissement. Ils auront classe dans une école désaffectée d'une ville située à quelques kilomètres de là, ont dit des responsables scolaires.

Les cours reprendront mardi partout ailleurs à Newtown.

Guy Kerivel et Bertrand Boucey pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant