Barack Obama et Shinzo Abe symboliquement unis à Pearl Harbor

le
0
 (Actualisé avec citations, précisions §15-18) 
    HONOLULU, 28 décembre (Reuters) - Barack Obama et le Premier 
ministre japonais, Shinzo Abe, ont effectué ensemble une visite 
chargée de symbole mardi à Pearl Harbor, 75 ans après l'attaque 
japonaise de la base navale américaine qui provoqua l'entrée en 
guerre des Etats-Unis. 
    Shinzo Abe a promis au nom du peuple japonais de ne plus 
jamais engager son pays dans la guerre. 
    Les deux hommes ont rendu hommage aux victimes de l'USS 
Arizona au mémorial construit sur l'épave de ce navire de guerre 
coulé par l'aviation nipponne le 7 décembre 1941.  
    "Nous ne devons plus jamais répéter les horreurs de la 
guerre. Telle est la promesse solennelle qu'a faite le peuple du 
Japon", a dit Shinzo Abe.  
    "Aux âmes des militaires qui reposent pour toujours à bord 
de l'USS Arizona, au peuple américain et aux peuples du monde 
entier, je fais cette promesse inébranlable ici en tant que 
Premier ministre du Japon", a-t-il poursuivi. 
    Shinzo Abe est le premier chef de gouvernement japonais en 
exercice à se rendre à Pearl Harbor depuis le bref passage qu'y 
avait fait Shigeru Yoshida en 1951. 
    "Ce geste historique montre le pouvoir de la réconciliation 
(...) Il rappelle que même les blessures de guerre les plus 
profondes peuvent laisser place à l'amitié et à une paix 
durable", a dit Barack Obama au côté de Shinzo Abe. 
    Avant de jeter des pétales de fleur dans la mer, le 
président américain et son hôte ont chacun déposé une couronne 
de fleurs à la mémoire des quelque 2.000 militaires américains 
tués lors de l'attaque, et dont tous les noms figurent sur un 
mur.  
    Puis ils ont observé une minute de silence. 
    On pouvait lire sur l'une des couronnes "En souvenir, Shinzo 
Abe, Premier ministre du Japon", sur l'autre "En souvenir, 
Barack Obama, président des Etats-Unis". 
     
    PAS D'EXCUSES 
    Shinzo Abe ne prévoyait pas de présenter d'excuses pour 
l'attaque de Pearl Harbor, car elles risqueraient d'irriter la 
base conservatrice du Parti libéral démocrate (PLD, au pouvoir). 
    Il ne l'a pas fait mais a offert des condoléances. 
    "Au président Obama, au peuple des Etats-Unis et à tous les 
peuples de par le monde, j'offre en tant que Premier ministre du 
Japon mes sincères et éternelles condoléances aux âmes de ceux 
qui ont perdu la vie ici", a-t-il déclaré. 
    Barack Obama, qui a effectué une visite tout aussi 
historique à Hiroshima en mai, n'avait, de la même façon, pas 
présenté d'excuses pour les bombes atomiques larguées en août 
1945 sur cette ville et sur Nagasaki, qui firent des centaines 
de milliers de victimes civiles. 
    Lors d'une rencontre précédant leur visite, Abe et Obama se 
sont accordés pour suivre de près les mouvements du porte-avions 
chinois qui opère des manoeuvres en mer de Chine méridionale et 
de renforcer l'alliance entre les Etats-Unis et le Japon, 
rapporte l'agence Kyodo. 
    A l'approche de l'entrée en fonction de Donald Trump le 20 
janvier, les deux chefs de l'Etat ont souligné leur bonne 
entente. Donald Trump a promis de retirer les Etats-Unis de 
l'accord de partenariat transpacifique (TPP) et estimé que les 
pays bénéficiant de la défense américaine devraient davantage y 
contribuer. 
    "C'est ici que nous nous souvenons que même quand la haine 
est au plus fort (...) nous devons résister à l'impulsion de 
nous replier sur nous-mêmes", a déclaré le président sortant. 
"Nous devons résister à l'envie de diaboliser ceux qui sont 
différents." 
    Shinzo Abe a rencontré Donald Trump à New York en novembre 
et a salué un "dirigeant digne de confiance". 
 
 (Jeff Mason, avec Linda Sieg à Tokyo, Julie Carriat et Gilles 
Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant