Barack Obama entame une visite historique à Cuba

le , mis à jour à 00:10
0
 (actualisé avec Dames en blanc, derniers paragraphes) 
    LA HAVANE, 20 mars (Reuters) - Barack Obama est arrivé 
dimanche à Cuba pour une visite historique, la première d'un 
président américain en exercice depuis celle de Calvin Coolidge 
1928. 
    Le président américain a atterri à l'aéroport international 
José Marti de La Havane, à bord de son avion Air Force One, 
événement impensable il n'y a pas longtemps encore. 
    Barack Obama et sa famille ont été accueillis sur le tapis 
rouge par le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno 
Rodriguez. Ils sont montés ensuite à bord d'une limousine 
blindée à l'avant de laquelle flottaient de petits drapeaux 
américains et cubains, et ont quitté l'aéroport en convoi. 
    Le président américain, venu accompagné de son épouse 
Michelle, de leurs deux filles Sasha et Malia, ainsi que de la 
mère de Michelle, devaient se rendre à l'ambassade des 
Etats-Unis, rouverte récemment, avant de jouer aux touristes 
pour leur première soirée dans l'île, dans la vieille ville de 
La Havane. 
    Cette visite, qui doit durer jusqu'à mardi, vise à rendre 
"irréversible" le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba, 
amorcé par Barack Obama en décembre 2014, souligne la Maison 
blanche. Les relations diplomatiques ont été rétablies en 
juillet dernier entre les deux pays, qui continuent néanmoins 
d'entretenir de profonds désaccords. (voir  ) 
    Lundi, Barack Obama aura un entretien avec son homologue 
cubain Raul Castro - mais ne rencontrera pas son frère aîné, 
Fidel - et prendra la parole devant un parterre d'entrepreneurs. 
Il verra à titre privé des dissidents, mardi à l'ambassade des 
Etats-Unis, et s'adressera en direct aux Cubains via les médias 
officiels. 
    Peu avant l'arrivée de Barack Obama dans l'île, des 
policiers cubains, épaulés par plusieurs centaines de 
manifestants favorables au régime, avaient dispersé dimanche la 
marche hebdomadaire des "Dames en blanc", un mouvement de 
dissidents, interpellant une cinquantaine de ses membres. 
    Les femmes manifestaient dans le quartier de Miramar, dans 
la capitale, après la messe des Rameaux, et ont été poussées à 
l'intérieur de fourgons de police alors qu'elles venaient de 
s'asseoir pour bloquer une rue où les partisans du régime 
scandaient des slogans contre elles. 
    La dirigeante des Dames en blanc, Berta Soler, qui a été 
invitée à rencontrer Barack Obama mardi, figure au nombre des 
personnes emmenées par la police dimanche. 
 
 (Jeff Mason; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant