Barack Obama défend son bilan en matière de lutte antiterroriste

le
0
    TAMPA, Floride, 6 décembre (Reuters) - Le président Barack 
Obama a prévenu mardi que les Etats-Unis ne pourraient pas 
éradiquer le terrorisme par la seule puissance militaire lors 
d'un discours de sécurité nationale dressant un bilan élogieux 
de son mandat. 
    Son administration a réduit Al Qaïda à l'"ombre d'elle-même" 
et a repoussé l'organisation Etat islamique (EI), a estimé 
Barack Obama dans l'un de ses derniers grands discours, avant 
d'ajouter que le terrorisme continuerait d'être une menace pour 
les Etats-Unis. 
    "Plutôt que d'offrir de fausses promesses, que nous pouvons 
éliminer le terrorisme en larguant plus de bombes ou en 
déployant de plus en plus de troupes ou en nous coupant du reste 
du monde, nous devons adopter une perspective à long terme face 
à la menace terroriste et nous devons poursuivre une stratégie 
intelligente qui puisse perdurer", a déclaré le président 
américain depuis la base aérienne de MacDill, à Tampa, en 
Floride. 
    Le président élu Donald Trump, qui succédera le 20 janvier à 
Barack Obama, s'est montré critique de l'approche adoptée par 
son administration en matière de lutte antiterroriste. Il a 
notamment qualifié le président et son ex-secrétaire d'Etat 
Hillary Clinton de "cofondateurs" du groupe EI.   
    Le discours prononcé mardi avait été préparée de longue 
date, avant l'élection, a précisé la Maison blanche, et il ne 
visait pas spécifiquement Donald Trump.  
    Barack Obama y a toutefois affirmé l'importance du respect 
des lois et des valeurs américaines, se prononçant contre le 
retour de la méthode d'interrogatoire du waterboarding 
(simulation de noyade) et l'instauration de tests religieux pour 
les immigrants, deux mesures défendues par Trump. 
    "Tout l'objectif de ces terroristes est de nous faire peur, 
et par là de nous faire changer ce que nous sommes et notre 
démocratie", a-t-il déclaré. 
    Obama a interdit par décret en janvier 2009 l'usage du 
waterboarding et d'autres "techniques d'interrogatoire 
renforcées". 
     
 
 (Ayesha Rascoe avec Timothy Gardner; Julie Carriat pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant