Barack Obama appelle à poursuivre l'oeuvre de Martin Luther King

le
0
BARACK OBAMA REND HOMMAGE À MARTIN LUTHER KING
BARACK OBAMA REND HOMMAGE À MARTIN LUTHER KING

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis doivent continuer leurs efforts pour faire que le rêve évoqué il y a 50 ans par Martin Luther King dans son célèbre discours "I have a dream" devienne une réalité, a estimé Barack Obama, mercredi.

Le premier président noir des Etats-Unis s'exprimait devant des milliers de personnes venues commémorer le cinquantième anniversaire de l'allocution prononcée par l'ancien militant des droits civiques, le 28 août 1963 à Washington.

Ce discours du pasteur assassiné en 1968 à Memphis a incité des millions d'Américains à lutter pour plus de justice sociale, a commenté Obama.

"Minimiser la portée de ce progrès, suggérer comme certains le font parfois que rien n'a changé, c'est déshonorer le courage, le sacrifice de ceux qui ont payé pour manifester au cours de ces années", a rappelé le chef de l'Etat américain.

"Mais nous déshonorerions également ces héros, si nous suggérions que le travail que doit accomplir cette nation est d'une certaine façon achevé", a poursuivi le président américain.

Une plus grande justice économique est, a-t-il dit, "l'oeuvre encore inachevée" de la bataille pour les droits civiques.

Des milliers de marcheurs se sont rassemblés sur le Mall, la principale artère de Washington, à l'occasion du cinquantième anniversaire du discours "I have a dream" (Je fais un rêve) prononcé par Martin Luther King.

Les marcheurs, dont certains portaient des T-shirts à l'effigie de l'ancien leader noir, ont commencé à défiler à partir des rues proches du Capitole.

La tête du cortège était occupée par d'anciens combattants mais aussi par des manifestants qui avaient participé à la marche du 28 août 1963 lorsque King avait prononcé sa célèbre phrase restée comme l'un des plus forts symboles de son combat pour l'égalité entre les Noirs et les Blancs.

Les participants à cette célébration se sont ensuite retrouvés près du Lincoln Memorial, vaste construction à la mémoire de l'ancien président américain assassiné qui avait fait voter l'abolition de l'esclavage.

C'est là que Martin Luther King s'était exprimé en 1963 et c'est là que des représentants d'organisations pour la défense des droits civiques mais aussi les anciens présidents Bill Clinton et Jimmy Carter se sont adressés à la foule.

La cérémonie a été ponctuée par des carillons de cloches à 15h00 (19h00 GMT) en souvenir de l'ancien avocat de la non-violence.

Ces célébrations se déroulent alors que la Maison blanche réfléchit aux moyens d'intervenir en Syrie après l'usage d'armes chimiques contre des civils dans la banlieue de Damas la semaine passée.

Ian Simpson et Jeff Mason; Pierre Sérisier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant