Barack Obama annule sa rencontre bilatérale avec le président philippin

le
0
Le président américain Barack Obama lors de son arrivée à Vientiane, au Laos, le 5 septembre.
Le président américain Barack Obama lors de son arrivée à Vientiane, au Laos, le 5 septembre.

Les deux hommes devaient se voir, mardi au Laos. Mais, la veille, Rodrigo Duterte avait qualifié son homologue américain de « fils de pute ».

La rencontre entre les deux hommes, en marge du sommet de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (Asean) au Laos, n’aura pas lieu. Le président américain Barack Obama a annulé l’entrevue programmée mardi 6 septembre avec son homologue philippin Rodrigo Duterte.

La veille, l’homme fort de Manille avait insulté le locataire de la Maison Blanche. Evoquant les remarques que risquait de lui faire M. Obama sur les droits de l’Homme, notamment à propos des méthodes utilisées dans la lutte contre le trafic de drogue, M. Duterte avait alors qualifié celui-ci de « fils de pute ».

« Je suis un président d’un Etat souverain et nous avons depuis longtemps cessé d’être une colonie, je n’ai pas de maître, sauf le peuple philippin. Il faut être respectueux. Il ne faut pas se contenter de balancer des questions et des communiqués. Fils de pute, je vais te porter malheur. »

Interrogé sur ces propos lors d’une conférence de presse à l’issue du G20 en Chine, le président américain avait laissé entendre qu’il pourrait annuler sa première rencontre bilatérale avec le président philippin : « Je veux toujours m’assurer, si j’ai une rencontre prévue, que cela va être vraiment productif. »

Washington a précisé que le chef de l’Etat rencontrerait à la place son homologue sud-coréenne, Park Geun-Hye.

Un président sulfureux Depuis son accession au pouvoir en mai au terme d’une campagne ordurière et populiste, Rodrigo Duterte a multiplié les insultes notamment contre l’ambassadeur américain, me...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant