Barack Obama affiche son soutien au mariage homosexuel

le
0
Barack Obama affiche son soutien au mariage homosexuel
Barack Obama affiche son soutien au mariage homosexuel

par Jeff Mason

WASHINGTON (Reuters) - Barack Obama a apporté mercredi un soutien explicite au mariage homosexuel, devenant le premier président des Etats-Unis à appuyer publiquement cette revendication des mouvements gay et lesbien qui divise les Américains.

"Il est important pour moi d'aller de l'avant et d'affirmer que des personnes du même sexe devraient être autorisées à se marier", a déclaré sur ABC News le président des Etats-Unis, qui clarifie ainsi une position jusqu'ici ambiguë.

Barack Obama a toutefois souligné qu'il exprimait là une opinion personnelle et que c'était à chaque Etat américain de se prononcer sur la question.

Jamais avant lui un président américain ne s'était publiquement déclaré en faveur du droit au mariage des homosexuels, et sa prise de position a été présentée par les associations de défense des homosexuels comme une date historique pour le mouvement des droits civiques.

A l'inverse, les républicains, Mitt Romney en tête, et les associations conservatrices ont critiqué la déclaration d'Obama.

"C'est un tournant majeur dans l'histoire américaine des droits civiques", a souligné Michael Bloomberg, le maire indépendant de New York, dont la ville fait partie de l'un des six Etats du pays à reconnaître le mariage homosexuel.

Pour Neera Tanden, du Center for American Progress, il s'agit d'"un nouveau grand pas sur la voie de l'égalité".

UN RISQUE POLITIQUE ?

Trois jours plus tôt, le vice-président Joe Biden avait déclaré dans une interview télévisée qu'il n'était pas gêné par le mariage homosexuel, une déclaration qui a sans doute décidé Barack Obama à prendre clairement position dans un débat potentiellement explosif dans la société américaine.

Selon un sondage Gallup rendu public cette semaine, la moitié des Américains pensent que les homosexuels devraient pouvoir se marier, et 48% sont hostiles à cette idée.

Mitt Romney, qui sera selon toute vraisemblance l'adversaire républicain du président sortant à l'élection présidentielle du 6 novembre, est quant à lui opposé au droit au mariage des couples homosexuels.

"Je pense que le mariage est une relation entre un homme et une femme", a réaffirmé l'ex-gouverneur du Massachusetts dans une déclaration faite après l'annonce d'Obama.

Jugeant que "les masques sont tombés", le conservateur Rick Santorum, qui a renoncé à briguer l'investiture républicaine et s'est rallié à Mitt Romney, a estimé lui que la clarification apportée par Barack Obama visait à "galvaniser la base électorale de la gauche radicale".

A un peu moins du six mois de l'élection présidentielle, Barack Obama prend un risque politique, même si les sondages laissent entendre que l'idée d'une reconnaissance du droit au mariage des couples homosexuels progressent "dans la quasi-totalité des catégories de population", note Julian Epstein, stratégiste du Parti démocrate interrogé sur MSNBC.

AU COEUR DU DÉBAT ÉLECTORAL

"Cette annonce garantit que le mariage sera de nouveau un sujet central dans l'élection présidentielle", a commenté Tony Perkins, président du Family Research Council, une organisation chrétienne conservatrice.

Elle pourrait indirectement permettre à Mitt Romney de lever la méfiance qu'il inspire auprès de l'électorat républicain le plus conservateur. "(...) Le président Obama vient peut-être de remettre à Mitt Romney les clefs de l'électorat conservateur", a ajouté Tony Perkins.

Si près des deux tiers des démocrates sont favorables au mariage entre personnes du même sexe, ainsi que plus de la moitié des indépendants, chez les républicains, en revanche, les partisans du mariage homosexuel sont moins de 25%.

Mais les militants gays du Grand Old Party ont salué les propos du président démocrate. "Je suis sûr que ce soutien du président sera un réconfort pour les couples gays de Caroline du Nord", a dit Christopher Barron, l'un des responsables de l'association républicain GOProud.

La Caroline du Nord a voté mardi l'interdiction du mariage homosexuel sur son territoire, rejoignant ainsi 28 autres Etats américains.

A ce jour, six Etats et le District de Columbia, où se trouve la capitale fédérale, Washington, autorisent le mariage gay et lesbien aux Etats-Unis.

En septembre dernier, Barack Obama avait fait un premier pas sur l'égalité des droits des homosexuels en levant l'interdiction qui était faite aux militaires homosexuels américains d'afficher leur orientation.

Promulguée en 1993 par Bill Clinton, cette loi du "Don't Ask, Don' Tell" (Ne rien demander, ne rien dire) avait entrouvert les portes de l'armée aux homosexuels à la condition qu'ils cachent leur orientation sexuelle. Mais d'après le collectif Servicemembers Legal Defense Network, elle a été à l'origine du renvoi de plus de 14.500 militaires.

Avec Deborah Charles, Laura MacInnis, Matt Spetalnick et Steve Holland; Jean-Philippe Lefief, Guy Kerivel et Henri-Pierre André pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant