Banques : "Les stress tests n'étaient pas assez exigeants"

le
1
Les grandes banques françaises ont toutes passé les stress tests sans encombre.
Les grandes banques françaises ont toutes passé les stress tests sans encombre.

Mardi 4 novembre, la Banque centrale européenne (BCE) devient le superviseur unique des grandes banques de la zone euro dans le cadre de l'Union bancaire. Avant de prendre une telle responsabilité, elle a fait passer un bilan de santé aux 130 plus grands établissements de la zone euro pour être sûre qu'ils puissent traverser une nouvelle crise. Un audit sans précédent censé révéler l'état réel du système bancaire et isoler les canards boiteux. Résultat, 25 banques ont échoué aux tests imaginés par les régulateurs et 13 d'entre elles doivent toujours se recapitaliser. L'examen était-il crédible ? Éric Dor, directeur de la recherche économique de l'IESEG School of Management, répond aux questions du Point.fr. Le Point.fr : L'enquête menée par la BCE sur les banques de la zone euro était-elle crédible ? Éric Dor : Pour répondre à cette question, il faut distinguer deux opérations distinctes. D'un côté, la revue des actifs, de l'autre, les stress tests. Qu'en est-il de la revue des actifs, qui était finalement la vraie nouveauté... Oui, la BCE a contrôlé la manière dont les banques ont comptabilisé leurs actifs (comme les prêts, les actions, les obligations, etc.). Par exemple, elle s'est demandé si celles-ci évaluaient correctement leurs prêts qualifiés de "non performants", c'est-à-dire susceptibles de ne pas être remboursés, et si elles avaient bien passé les provisions nécessaires. Pour les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppsoft le lundi 3 nov 2014 à 11:47

    Ah bon ? C'est étonnant, car tout le monde a cru que ces stress tests étaient parfaitement fiables et sérieux. Nous sommes vraiment tous surpris. Incroyable, quand même.