Banques : les raisons du décrochage boursier

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - La chute est brutale. Les banques françaises abandonnent en l'espace de cinq séances 8% à 11 %. BNp Paribas (45.04 ¤ / -3.046% / FR0000131104 ) et Société Générale ISIN:FR0000130809:ISIN, qui lâchent désormais plus de 20 % depuis le 1er janvier, sont au plus bas depuis un an. Si Natixis FR0000120685 et Crédit Agricole SA FR0000045072 restent en territoire positif depuis janvier (+11% et +9%), elles n'échappent pas au coup de tabac et à la montée des craintes. Plusieurs facteurs expliquent cette brusque défiance.

L'avertissement allemand. La stupeur des investisseurs face au coup d'arrêt de l'économie allemande a vu diverger les taux d'intérêt dans la zone euro, en raison des craintes sur la croissance. Facteur aggravant, les doutes sur les comptes publics grecs et sa capacité à sortir du plan de sauvetage européen raniment les souvenirs douloureux de 2011. Pourtant, l'exposition des banques françaises n'a plus rien à voir avec la situation qui prévalait il y a trois ans. Aucune des trois pensionnaires du CAC 40 n'indiquait dans leurs comptes semestriels la moindre exposition à la dette publique grecque au 30 juin.

Avant les résultats des tests de résistance européens. Mais cette tension intervient avant un rendez-vous crucial. Le 26 octobre, la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des tests de résistance et de la revue de qualité d'actifs menés auprès de 130 banques au sein de la zone euro. Pour l'heure

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant