Banques : les Français attendent plus de clarté

le
2
Les Français restent très méfiants vis-à-vis de leur banque. Ce sentiment s'est renforcé depuis la crise financière de 2008 selon une étude TNS Sofres pour ING Direct.

Les Français restent très méfiants vis-à-vis de leur banque. Ce sentiment s'est renforcé depuis la crise financière de 2008. Une très large majorité d'entre eux attendent ainsi de leur établissement davantage de clarté dans les tarifs (87%) et davantage d'information (75%) pour gérer leur argent, selon une étude* de l'institut TNS Sofres pour ING Direct. lls sont également très nombreux à souhaiter des produits plus sûrs (82%) et plus simples (81%). D'autant que ces dernières années, certains épargnants ont été déçus par des placements commercialisés dans les années 2000, qui se sont avérés nettement moins rémunérateurs (et plus complexes) que ce qui était annoncé.

Les relations distendues entre les établissements financiers et leurs clients font que seulement 20% de ces derniers voient leur banque comme «un partenaire» quand ils ont des projets, alors que 38% les considèrent comme «un passage obligé». Plus d'un tiers (35%) des sondés jugent aussi que leur banque «n'a rien à voir» avec leurs projets. Mais, cette enquête ne fait pas de distinction entre les banques classiques et les banques en ligne (sans réseau d'agences). Une étude du cabinet Deloitte diffusée en avril montrait que le niveau de satisfaction était supérieur pour les clients des banques en ligne.

Parler d'argent reste tabou

Les Français, inquiets de l'avenir, ont aussi tendance à «davantage valoriser l'argent», selon l'étude. Si elles avaient à choisir entre davantage d'argent ou plus de temps pour soi, une nette majorité des personnes sondées (61%) avoue préférer la première solution. Toutefois, parler d'argent reste tabou en France, malgré quelques petits changements ces dernières années. La plupart des personnes sollicitées (83%) considèrent que les Français ont du mal à parler d'argent. Et plus particulièrement de leur épargne (64% des sondés). Ils sont même 20% à considérer que ce tabou s'est renforcé avec la crise lorsqu'il s'agit de parler d'épargne, soit davantage que lorsqu'il s'agit du salaire (12%). Quoi qu'il en soit, plus que jamais épargner rime aujourd'hui avec protection de ses proches et de soi-même (pour 95% des sondés).

*Cette étude a été réalisée auprès de 2025 individus âgés d'au moins 18 ans et représentatifs de la population française, via Internet, du 29 mars au 2 avril 2012.

LIRE AUSSI:

» Un comparateur en ligne pour confronter les frais bancaires

» Les tarifs bancaires vont légèrement fléchir en 2012

» Des banques et des assureurs plus transparents

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2135936 le mercredi 4 juil 2012 à 08:51

    Ce sont des hypocrites, qui prélèvent sur votre compte sans justification et qui ne régularisent jamais.Que d'imagination pour multiplier des commissions !!!!!

  • imagine7 le mardi 3 juil 2012 à 22:25

    Vous faites confiance aux banquiers ???? La crise de 2008 vient des banquiers ...