Banques : les Français abonnés au découvert

le , mis à jour à 07:20
5
Banques : les Français abonnés au découvert
Banques : les Français abonnés au découvert

Tous accros au découvert ! C'est ce qui ressort d'une étude du comparateur de banques en ligne Panorabanques.com que notre journal dévoile en exclusivité. Selon cette enquête*, pas moins de 68 % des personnes interrogées — y compris les plus aisées — souhaitent disposer d'une autorisation de découvert, c'est-à-dire de la possibilité de se servir de son compte même s'il n'y a pas assez d'argent dessus pour régler les paiements en cours ou à venir. Mieux, 42 % des sondés souhaitent une telle permission de leur banque quand bien même ils ne sont jamais en situation de découvert. Des chiffres en droite ligne avec ceux de la Banque de France qui, à la fin du premier trimestre 2016, estimait à 7,6 Mds€ l'encours des découverts, le record — 7,65 Mds€ — ayant été atteint à l'été 2015. Des sommets jamais vus depuis 1993.

 

A l'inverse, le recours au fameux crédit renouvelable (réutilisable au fur et à mesure du remboursement afin de financer des achats non prévus) est de moins en moins prononcé. Bref, le découvert semble être perçu comme la solution numéro un pour faire face à un imprévu. Les problèmes de trésorerie passagers sont d'ailleurs la première raison invoquée dans l'étude de Panorabanques.com par les sondés : un tiers d'entre eux disposent d'un découvert autorisé jusqu'à 500 €.

Un coût de 59,80€ par an et par client sans compter les agios

 

Le second motif mis en avant est tout bêtement la mauvaise gestion de leur compte. Près de la moitié des personnes interrogées admettent ne pas prévenir leur banque quand elles sont dans le rouge. Pas étonnant que le coût soit de plus en plus important : 59,80 EUR par an et par client en moyenne rien qu'en commissions d'intervention (en cas de découvert non autorisé, sans compter les taux d'intérêt, de 10 % en moyenne). Une sacrée bonne affaire pour les banques, qui se rémunèrent grassement.

 

* Réalisée en mai et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 il y a 5 mois

    jermau je suis sûr que vous avez oublié quelque chose, les intérêts sur les découverts car si les taux BCE sont proches de 0, les découverts non autorisés peuvent aller jusque 15%,

  • Jermaup il y a 5 mois

    Il ne nous reste plus rien après avoir payé tout ça : et ils en ont jamais assez : Cotisations Sociales et Salariales, IR,TVA, CSG, RDS, TICPE, Taxes Foncières, Taxes locales, frais de notaire, frais de succession, Radars routiers, peages, horodateurs etc ...

  • Jermaup il y a 5 mois

    Forcément !!! Les Français travaillent 7 mois presque 8 pour l'etat. Tout ce que verse l'entreprise au départ est pris à 60 % par l'état. 235 euros versé par l'entreprise pour obtenir 100 euros de pouvoir d'achat net.

  • M6352149 il y a 5 mois

    Pas étonnant qu'ils se foutent complétement des déficits publics !!

  • brinon1 il y a 5 mois

    DES COUVERTS en argenterie bien sur.